Spot : La Gittaz

Les grenoblois Lionel Boutellier, Marie Quenensse et Yann Cheyrezy reviennent de la falaise de La Gittaz dans le Beaufortain (Savoie). Un magnifique spot d’été. Voici leurs impressions suite à leur découverte et leur recommandations sur cette falaise, avec à l’appui cette petite vidéo pour vous faire une idée de l’ambiance.  

Non je ne parle pas d’une très belle voie de la Dibona, à faire, mais bien sur du beau et grand massif du Beaufortain, connu pour ses  endroits encore sauvages, accessibles en peaux de phoque… Il est limité par l’Isère (vallée de la Tarentaise) au sud, l’Arly au nord-ouest et le Bon-Nant au Nord-Est. Il est entouré des massifs des Aravis, des Bauges, de la Vanoise et du Mont-Blanc.
Le massif du Beaufortain est pour moitié cristallin (nord et ouest) et pour moitié sédimentaire (sud-est, paradoxalement la zone la plus élevée).
Cela  nous  donne  des  couleurs  assez  surprenantes, on se croirait par moment dans un musée en train de regarder un tableau, et le travail de Dame nature nous donne juste envie de préserver ce beau petit coin de paradis.

Un site d’été pour grimper au frais c’est clair ! On peut y grimper de mai juin jusqu’au début de l’automne. Le matin la falaise est au frais ! L’après-midi le site est au soleil, et on remet vite la doudoune. Mais avec un petit vent de montagne on peut dire que ca colle quand même bien.
Pour les voies il y en a pour tout les gouts (6a-8c), ce qu’il faut retenir de cette falaise c’est que l’escalade à vue y est difficile, mais avec la vue que l’on a derrière nous…

Toutes les voies du secteur de crocscooby (6a-6b+) sont vraiment sympas, sur petites réglettes. Pour la grande face il faut absolument faire black hawk down 6c+, (rocher dément !), violette 7c, magnifique, les 7b+ de droite également… Pour les 8a on repassera, mais au dire de certains vilain petit canard 8a/8a+ est superbe, il faudra revenir un peu plus affuté pour aller voir cette ligne qui donne envie du bas… Pour ces deux secteurs on est sur des voies ou la technique sera de rigueur, en effet les pieds sont pas tout le temps au rendez-vous !
Si on en a marre et qu’on veut se finir les avant bras on peut toujours aller se finir sur le secteur de l’aiguillette ou l’escalade est vraiment différente :
plats,  mouvements plutôt éloignés, fermeture de bras… Il faut absolument faire ‘La p’tite chauffe au seuil’ 7b. Toujours avec cette vue exceptionnelle loin de tout…

Vous l’aurez compris la Gittaz fait parti de ces sites ou vous êtes vraiment content d’avoir posé vos chaussons…
C’est sur on reviendra, en attendant retour sur la cuvette, j’ai bien sur nommé Grenoble !

Laisser un commentaire

12 + 18 =