Suisse : Le franc fort tue la petit hôtellerie de montagne

Ces cinq dernières années, près d’un hôtel suisse sur dix a dû mettre la clef sous le paillasson à cause du franc fort. La plupart des établissement touchés se trouvent dans les régions de montagne.

«En Suisse, nous avons perdu environ 90 hôtels par an ces cinq dernières années», dit à swissinfo.ch Andreas Züllig, le président de l’association faîtière des hôteliers, Hotelleriesuisse. Cette tendance va sans doute aller en s’accélérant, suite à la décision du 15 janvier». Ce jour-là en effet, la Banque nationale suisse a mis fin au taux plancher limitant l’appréciation du franc suisse face à l’euro.

«Les visiteurs privilégient les séjours plus courts, préférant résider en ville et se déplacer en montagne uniquement pour la journée, ajoute-t-il. La plupart des établissements qui ont fermé étaient des petites entreprises familiales situées dans les régions alpines. Cette tendance est en partie compensée par les hôtels urbains, qui se remplissent un peu plus chaque année.»

Au total, la Suisse compte aujourd’hui 5000 établissements, contre 5500 en 2010. Ceux qui ont le plus gagné au change sont les grands hôtels quatre ou cinq étoiles situés dans les villes, selon le responsable d’Hotelleriesuisse.

Lire l’article

ad NCV

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.