Décès de Roger Maurel

Roger Maurel est mort en vivant sa passion. Cet amoureux de la haute montagne et alpiniste chevronné a été victime, jeudi après-midi, d’une chute de vingt mètres dans une crevasse alors qu’il parcourait, à 3450 m d’altitude, le glacier de la Girosse près de la Grave dans les Hautes-Alpes (voir notre édition du 26 février). Sous les yeux de son épouse Marie Claire, il est mort sur le coup.

Marcheur et photographe

Roger Maurel était l’exemple même de l’homme passionné. À la fois discret et déterminé dans tout ce qu’il entreprenait. La montagne bien sûr, mais aussi la photographie et son engagement d’homme épris de liberté et de justice. Responsable du service recours contre les tiers à la Mutualité sociale agricole Vaucluse Alpes, il venait de prendre sa retraite et avait fêté ses 61 bougies le 30 janvier dernier. Son engagement syndical au sein de la CFDT était un parcours logique et comme délégué syndical au sein de son organisme il faisait l’unanimité de ses collègues. Tout comme sa participation discrète mais efficace au sein du Parti socialiste.

Lire l’article

ad NCV

Warning: A non-numeric value encountered in /home/clients/6f7a26ffab24db51e03c89870151ed91/kairn/wp-content/themes/Newspaper_kairn/includes/wp_booster/td_block.php on line 353

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.