Test de la chaussure de trail Feline up pro de Dynafit

Une chaussure exclusive pour traileurs-sprinteurs

Très présente dans le ski de rando et le trail, l’entreprise Dynafit s’est spécialisée dans le matériel léger sans sacrifier la robustesse. La marque lance une nouvelle chaussure de trail spécifiquement étudiée pour les trails courts (jusqu’à 1000m de dénivelé) et en montée (vertical race comme disent les jeunes). Habitué des chaussures à papa pour courir en montagne (bon amorti, maintien du pied impliquant une chaussure lourde), j’étais curieux de courir fast and light pour voir ce que ça allait donner. J’ai du me rendre à l’évidence, nous avons changé d’époque.

Présentation

En sortant la chaussure du carton, ma première pensée a été : ça y est, ils ont enfin compris. Oui, enfin une marque qui comprend qu’une chaussure de trail, ça se salit et que c’est inutile de vendre des chaussures bleu ciel ou blanche. La Feline up pro est noire/grise. elle gardera donc ses couleurs toute sa vie. La première impression est souvent la bonne et si cette chaussure est conçue avec du bon sens, le ramage devrait s’apparenter au plumage.

drop faible, chaussant précis, renforts bien pensés
Un chaussant étroit pour la bonne cause

En effet, toutes les promesses sont tenues : la légèreté est là, la robustesse semble de mise et la semelle adaptée à tous les terrains. il sera intéressant de voir comment vieillit cette chaussure mais sa construction semble faite pour que la chaussure dure : textile très costaud, par-pierre bien dimensionné, talon renforcé et semelle digne d’une chaussure de montagne.

Sur le terrain

Soyons honnête, si le système de laçage est rapide, enfiler la chaussure n’est pas aisé. Dynafit (en chaussure de ski comme en trail) aime bien les pieds étroits. Il est donc très conseillé d’aller acheter cette chaussure en magasin pour trouver la bonne pointure. Une fois au pied, on comprend pourquoi l’enfiler n’est pas si simple : le chaussant étroit permet de maintenir le pied d’une façon remarquable.

La Feline pro se veut une chaussure précise et cela passe par un pied maintenu. Vient ensuite le temps des première foulées et là on se demande si on n’a pas tout simplement oublié d’enfiler ses chaussures. Non seulement, le pied est léger comme s’il était nu mais la faible épaisseur de la semelle permet de sentir le terrain comme avec aucune autre chaussure (restons précis, disons aucune autre chaussure que j’ai pu testée dans ma vie de coureur/montagnard).

Une semelle redoutable
Un look sympa et non salissant !

Qu’en est-il en terrain de montagne ? Pour voir comment se comporte l’engin, je grimpe la pente raide qui mène au bois des vouillants à la limite de l’agglomération grenobloise. Sans surprise la légèreté de la chaussure fait des miracles. L’accroche et la sensation de sentir le sol au plus près du pied incite à forcer l’allure mais mon système respiratoire me rappelle à l’ordre. Avec la Feline pro, impossible d’invoquer le matériel en cas de contre-performance !

Enfin, il faut bien descendre. Compte-tenu des qualités décrites précédemment, je n’étais pas spécialement inquiet. C’est néanmoins à la descente, qu’on peut remarquer que cette chaussure a les défauts de ses qualités. La légèreté et la précision due à la faible épaisseur de la semelle impactent la qualité de l’amorti. Voilà pourquoi cette chaussure n’est pas faite pour les longues distances (ce que nous dit bien Dynafit dans la description du produit).

La Feline Up Pro sera disponible en version unisexe à partir du printemps 2019, au prix de vente recommandé de 185.00 euros.

J’ai particulièrement aimé

  • Le poids plume
  • La précision et le maintien
  • Le coloris non salissant

J’ai moins aimé

  • Chaussure exclusive qui conviendra moins aux sorties un peu longue

Verdict

Dynafit n’a pas l’expérience des marques historiques de chaussures telles que Mizuno ou Asics. Et pourtant, cette marque réussit à fabriquer des chaussures de trail du même niveau que les plus grands. En se spécialisant dans le “léger mais robuste”, Dynafit pourrait bien rafler une bonne part du marché.

Avec ce modèle audacieux parce que très exclusif, Dynafit prend le risque de ne s’adresser aux spécialistes des vertical races. il s’agit d’un pari certes osé mais qui peut donner à la marque l’image du spécialiste du trail. Alors oui, on déconseillera cette chaussure pour les trails ultra ou pour les personnes ayant besoin de ménager leur dos ou leurs articulations. Mais, pour ceux qui veulent chasser le chrono à la montée, ils ont à leur disposition l’arme absolue.

Pour aller plus loin :

L’échappée belle, un ultra-trail qui ne prend pas la nature pour un stade

ad NCV

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.