Test du Réchaud tout combustible Optimus Optifuel

Optimus a sorti un produit original qui tente de regrouper l’ensemble des points forts de chaque type de réchaud. La mission est ambitieuse. Pour la réussir, Optimus a choisi de concevoir un réchaud à la fois compact, léger et bi-combustible (essence et gaz). J’ai profité d’un séjour dans les parcs nationaux américains pour voir comment l’Optifuel s’en sort. Mon terrain de test était idéal puisqu’il impliquait plusieurs contraintes :
– poids et produits autorisés pour un voyage en avion
– difficulté d’approvisionnement (en gaz notamment) dans les parcs
– campings minimalistes limite sauvageS

N’ayant pas pu me procurer une bouteille à combustible Optimus avant le départ, je n’ai pu tester que le réchaud qu’avec des bouteilles de gaz. Par ailleurs, Optimus n’étant pas distribué dans les quelques villes et villages rencontrés, toutes les bouteilles utilisées étaient compatibles mais d’une marque différente. A la maison, j’ai pu comparer ces bouteilles avec les bouteilles Optimus. Et, en effet, les bouteilles Optimus semblent plus efficaces pour ce réchaud (à peu près 20% de temps en plus pour faire bouillir la même quantité d’eau). Il est important d’avoir ces éléments en tête pour lire le test qui suit.

Le produit est livré avec quelques accessoires très utiles :
– un pare-vent/réflecteur de chaleur pliable et très compact
– un outil de nettoyage maintenance
– un solide sac de rangement
Par ailleurs, c’est assez rare pour être souligné, la notice, fournie dans beaucoup de langues (dont le français), est complète et très claire.

Côté encombrement et poids, l’Optimus est vraiment bien pensé. Moins large qu’une canette et moins haut qu’un pot à crayon, il se rangera très facilement dans le sac. Le système astucieux de rangement des ailettes permet d’en fait l’un des rares réchaud qui est à la fois très compact et très stable une fois déplié. Seul bémol, la tige qui sort perpendiculairement au réchaud nuit un peu à la compacité.

La compacité et la stabilité, Optimus a trouvé la solution

A l’utilisation, le réchaud réserve quelques bonnes surprises et quelques moins bonnes. Le gros défaut de ce réchaud est la difficulté à l’allumer. Les réchauds minimalistes s’allument avec une simple étincelle. L’Optifuel, lui, nécessite une flamme importante et positionnée sous l’arrivée du combustible (la notice le précise d’ailleurs). Il s’agit là sans doute de la contrepartie de bénéficier d’un réchaud bi-combustible. Ensuite, ce n’est pas forcément gagné, si le temps est froid (je parle de moins de 15 degrés environ, on est loin de l’hiver) la difficulté d’allumage augmente et tant que le réchaud n’a pas atteint une certaine température, la flamme peut s’éteindre si on tente de réduire la flamme en dessous du max. Heureusement, la parade existe. La bouteille de gaz étant connectée au réchaud par un tuyau (contrairement à la plupart des réchauds où la bouteille est solidaire). On peut donc la secouer, la réchauffer, la retourner. Ces manipulations permettent au réchaud de fonctionner. Sur toutes les journées de camping, je n’ai jamais échoué à l’allumer.

Si on arrive à passer outre ce problème (notamment en ayant un allume gaz digne de ce nom), l’Optifuel s’avère un réchaud très performant. Faire bouillir suffisamment d’eau pour cuire des pâtes pour 4 ne prend que quelques minutes. La stabilité n’est jamais une question qu’on se pose quel que soit le terrain. Enfin le pare-vent fourni s’avère hyper-efficace.

Un réchaud tout-terrain

Alors à qui s’adresse ce produit ? Pas à tout le monde. En effet, pour les bivouacs d’alpinistes où chaque gramme compte, embarquer un allume gaz et le pare-vent en plus d’un réchaud sensible au froid peut être délicat. Pour les campeurs itinérants, il s’agit de l’arme absolue puisque les défauts sont gommés par l’utilisation des accessoires adéquats.

Supporter une casserole volumineuse ne fait pas peur à l’Optifuel

J’ai particulièrement aimé :

  • La stabilité étonnante pour un réchaud si compact
  • La qualité de fabrication
  • La flamme efficace si on a besoin de faire bouillir une grande quantité d’eau
  • Les accessoires livrés, utiles et légers

J’ai moins aimé :

  • Les difficultés (toutes relatives) pour l’allumer
  • La flamme peut s’éteindre en cas de froid tant que la chaleur n’est pas suffisante

Verdict

Soyons honnête, malgré ses quelques défauts, l’Optifuel est sans doute parmi les réchauds les plus performants dans la catégorie “hyper-compact”. Alors on lui pardonnera aisément un allumage difficile si on peut chauffer rapidement des aliments dans toutes les conditions (avec un bémol pour le froid mais il serait intéressant de tester le mode essence ce qui résout peut-être le problème). S’il ne convient pas nécessairement aux bivouacs par grand froid, sa stabilité et la puissance délivrée par la flamme en font un réchaud idéal pour toutes les autres situations.

Le réchaud est proposé au prix de 189.95 euros.

Plus d’informations sur le site d’Optimus.

ad NCV

1 COMMENTAIRE

  1. Bonjour,

    Le test me semble très partiel avec une utilisation gaz uniquement…Qui est loin d’être la destinée principale du produit. Il s’agit pour moi d’un réchaud polyvalent destiné à l’expédition/voyage.

    J’ai pu tester ce réchaud pendant plus de 6 mois au travers d’un voyage en vélo puis lors de plusieurs sorties montagnes.
    J’ai pu faire le même constat vis à vis de l’allumage “gas”. Un bon coup de main et quelques utilisations en essence humidifiant la mèche permet de gommer partiellement ce défaut. En utilisation essence ‘intensive’ le réchaud m’a paru très performant. En essence pas de problème température basse. Il s’encrasse néanmoins avec de l’essence “à la pompe”. L’entretien est très bien expliqué dans la notice mais il faudra veiller à approvisionner des mèches et filtres (changement tous les 2 mois en utilisation quotidienne) avant le départ en voyage/expé…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.