Test F1 evo manuelle

Nous vous avions déjà présenté la F1 évo de Scarpa l’année dernière et voici le millésime 2015/2016 !

Comme le bon vin, cette chaussure est arrivée à mûrir en prenant de l’âge. J’ai passé l’hiver à maltraiter ce bijoux et croyez-moi, je n’arrive pas à lui trouver de défaut. Toutes les remarques qui avaient été formulés l’année dernière ont été revues et corrigés. La F1 évo manuelle supprime les incompatibilités de crampons, et les subtilités de réglages pas toujours maitrisées. Le soufflet qui gênait le chaussage (indispensable pour la bonne étanchéité de la chaussure) a été modifié et ne présente plus de contrainte. Le système de verrouillage classique fonctionne parfaitement (à condition que la neige ne gèle pas dans le crochet) et les atouts de l’ancienne version ont été conservés.

Le chaussant proposé est précis, même si la coque offre 102mm en largeur métatarse. Le coup de pied se règle très facilement grâce au système BOA (reconnu depuis longtemps et qui a fait ses preuves pour les boots de snowboard). L’autre concept de maintien en descente est un velcro gradué, très large et dynamique, positionné au niveau du tibia. Il s’actionne comme une boucle classique, mais présente l’avantage de pouvoir se régler dès le départ du refuge ou du parking et de se fermer avec des gants et sous le pantalon lorsqu’on décide de redescendre. On peut même monter avec le velcro fermé.

Toutes les manips’ de la chaussure sont d’une simplicité enfantine et rappellent des modèles orientés compétition, avec une tenue de chaussure de freerando. Le débattement à la montée est remarquable et le chausson est hyper confortable. De plus l’épaisseur de celui-ci n’a pas été sacrifiée (d’où la précision) et la thermicité de l’ensemble est idéale pour les Alpes. Je n’ai pas trouvé d’intérêt au lacet (qui complique le chaussage et déchaussage). Pas de différence majeure non plus de maintien lié au deuxième velcro (placé au-dessus du principal, il est d’ailleurs prévu pour se retirer en un simple quart de tour).

Cette année j’ai pris le temps pour les faire thermoformer. Cela confirme l’impression de l’année dernière au niveau du confort. Pas de frottements, pas d’ampoules, un chaussant précis qui s’est tout de même un peu élargi après une cinquantaine de jours. Lors de l’achat Il est recommandé de passer le chausson au four (chez votre revendeur) entre 5 et 8 minutes selon la puissance de celui-ci, afin d’optimiser le confort immédiat et de travailler les points de gêne.

Pour une chaussure de ce poids (1150g en 27) je n’ai pas trouvé de concurrence. Ce qui la rend incomparable ! La F1 évo est pour moi la formule 1 des chaussures de free rando.

ad NCV

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.