Test matériel : corde à double Petzl Salsa

Michaël Lachaise et Christophe Fouille ont testé pour nous la Corde à double Petzl SALSA 8.2 MM, pour l’escalade en grande voie et l’alpinisme.


En 2014, le spécialiste des activités verticales, Petzl, se lance dans la commercialisation de cordes. Il propose une gamme complète de cordes à simple, à double et randonnée.

Afin de tester cette nouvelle corde en condition réelle, nous sommes montés au refuge de l’Envers des aiguilles de Chamonix.

Accueillis par Evelyne, la gardienne du refuge, elle nous a tout de suite proposé de passer la corde à la casserole, histoire de voir sa résistance.

Premières impressions

Tout d’abord, sitôt l’emballage retiré, la corde se déplie très facilement. Si comme moi, vous avez déjà passé ½ heure au belvédère du Verdon, à défaire les nœuds de votre corde neuve devant les touristes, je vous assure que vous serez sensible à cet argument…

La deuxième impression est son poids (45g/m) et sa fluidité. La corde est vraiment agréable au toucher. C’est un plaisir de la lover, sans avoir mal aux bras à la fin, et pourtant c’est une 2×60 m.

Enfin, bien que traité contre l’humidité et la poussière (traitement Duratec Dry), la souplesse est au rendez-vous. Tous les types de nœuds sont faciles à faire et défaire.

L’assurage reste agréable, même corde humide.

Manip de sauvetage/sécurité, effectuées sous la pluie :

Nous avons effectué une remontée sur corde avec un tibloc (réputé pour maltraiter les cordes) et un ropeman, sur corde mouillée (pire condition). Aucune trace d’usure ni de glissement n’est constaté.

A l’usage :

En grande voie, nous avons particulièrement apprécié le marquage (traitement Middle Mark) en milieu de chaque brin de corde. C’est la première fois que je vois ce marquage sur une corde à double et c’est très pratique. Par exemple, si le 1er de cordée doit redescendre au relai, vous pouvez tout de suite vérifier s’il y aura assez de corde. Autre cas : si vous abîmez/coincez un brin et devez l’abandonner, vous apprécierez d’avoir un marquage de milieu sur le brin restant, pour les rappels.

Malgré ses 60 mètres, nous n’avons pas eu de problème « d’emmêlage » au relais et le nœud de huit utilisé pour joindre les 2 brins, en rappel, se défait toujours très facilement.

Le vieillissement

Il est difficile d’évaluer le vieillissement d’une corde en un week-end de test. Ce qu’on peut dire, c’est qu’après 2 jours de grandes voies en granit, avec de l’humidité, des frottements, il n’y a pas de miracle. Une corde, ça reste du textile et ça peluche avec les frottements répétés.

Le granit de l’Envers est particulièrement agressif pour les cordes en raison des nombreuses fissures dans laquelle elle se coince fréquemment.

Conclusion

Excellente corde pour la montagne et les grandes voies sportives. Nous n’avons pas trouvé de défauts, après deux jours d’intense utilisation.

Nous tenons à remercier Evelyne, la gardienne du refuge de l’Envers, pour son accueil chaleureux et sa mascotte, Paco. La tradition veut que les grimpeurs l’emmènent se promener au sommet des voies.

ad NCV

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.