Test Produit : le réchaud PCS Jb de JETBOIL

Mise à jour 26/05/2018 : Quoi de mieux qu’une course en haute-montagne avec bivouac pour tester du matos. Ce coup-ci, c’est le réchaud PCS Jb de JETBOIL qui a été maltraité par notre équipe. L’objectif était l’arête Nord Est des Grands-Charmoz. Course peu parcourue du fait de la proximité de Grépon-Mer de glace, cet itinéraire propose un beau parcours en bordure de l’austère face nord et de sa fameuse voie Welzenbach-Merkl. Histoire de profiter du paysage, nous l’avons agrémenté de la traversée Charmoz – Grépon. Deux bivouacs nous ont alors permis d’essayer le réchaud à fond.

Pour faciliter le rangement, ce réchaud se démonte en 3 parties : le bol, le bruleur et la cartouche. Le bruleur et la petite cartouche de gaz se rentrent aisément dans le bol. Celui-ci est très bien protégé par un couvercle sur le dessus. La partie inférieure du bol comporte des « ailettes » pour accélérer la chauffe, là aussi un capuchon protège le tout et facilite le glissement de l’ensemble au fond du sac.

Le réchaud nous a été fourni avec un kit de transport pour les couverts « Cargo Cosy Kit » que l’on peut alors fixer sur l’extérieur du bol. Les couverts rétractables sont bien pratiques et surtout suffisamment longs pour aller touiller au fond du bol ou du lyoph’. Par contre, le fait de les fixer sur l’extérieur se révèle être une source d’accroche supplémentaire quand pendant la journée l’on farfouille au fond du sac pour sortir sa gore-tex. Ce kit est d’autant plus inutile que l’on peut glisser ces couverts sous la gaine vendue d’origine et que dans cette configuration les couverts sont intégralement cachés donc sans risque d’accrochage. Cette gaine isolante équipée d’une poignée permet de saisir le bol sans se bruler les mains. On apprécie pleinement le couvercle plastique et sa découpe qui permettent de boire sans y laisser les lèvres.

Le montage s’effectue rapidement et la chauffe est très rapide. Le volume du bol , légèrement supérieur à 900 ml, est très satisfaisant.

Ce réchaud ne possède pas de patte de stabilisation, il repose uniquement sur la cartouche de gaz. Prudence donc lorsque l’assise n’est pas équivalente à celle d’un billard… Un kit de suspension est vendue en supplément et permet de pallier à ce soucis. Pour notre part, l’hiver sous la tente, nous utilisons systématiquement la suspension qui est la méthode la plus sure en intérieur..

Le bémol que nous émettons sur ce produit concerne la fiabilité de l’allumage piézoélectrique. Efficace après un stockage au sec dans le bol, l’humidité le rend complètement inutilisable si le bol n’est pas séché après usage.
Trois possibilités s’offrent donc à vous :
– soit prendre un torchon pour bien sécher le bol après la tisane,
– soit ne jamais se séparer de son briquet,
– soit se servir du réchaud une fois par course.

 Malgré ce petit soucis, l’usage de ce réchaud en conditions estivales est pratique et efficace.


Le poids est de 390g. Le poids de l’ensemble prêt à bivouaquer comprenant le réchaud + 2 couverts + une petite cartouche de gaz, est d’environ 530 grammes.
Pour le prix, on peut se procurer le tout pour 79,95 Euros

Précaution d’emploi lors du rangement bruleur / cartouche de gaz dans le bol : il est impératif de respecter le schéma (discret) donné par le constructeur. La cartouche au fond puis le bruleur.

 En inversant, la cartouche endommagera le systéme piézo électrique. Ceci peut   le rendre inutilisable. La défaillance engendrée n’est pas couvert par le SAV.

Nous en profitons pour passer une remarque aux constructeurs. Pour redonner de la saveur à nos soupes souvent trop claires et à nos lyoph’ trop secs, il serait pratique que les bols possèdent un marquage en volume comme les verres mesureurs en cuisine. Merci aux rares marques de nourritures lyophilisées qui font l’effort de marquer des traits de remplissage.

ad NCV

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.