Test Terrain : RAIDLIGHT Dual Finger

Quelle idée originale de diviser notre bout de pied en 2 ! J’avais connu et porté des chaussures avec les 5 doigts.

Cette idée a été découverte par Bruno Laval, le PDG de Raidlight au cours d’un voyage au Japon. Vous pourrez trouver plus d’explications en faisant la recherche sur le Tabi shoes, c’est une vraie culture au Japon. Les japonais s’en servent beaucoup en arts martiaux, la surface au sol est plus importante et les sensations plus naturelles.

Alors sur le terrain que donne cette chaussure ?

Conditions du test :

Lieux : Bauges, Aravis, Parmelan

Durée : une vingtaine de sorties d’environ 20 km

Type de terrain : Roulant et technique sur des montées ou descentes très caillouteuses.

Météo : En grande partie temps très sec, une seule sortie sous la pluie.

Caractéristiques :

Drop de 3 mm (Différence de hauteur entre talon et avant pied)
Système Dual Finger pour le maintien latéral
3 systèmes d’amorti composent la semelle
Tige en mesh
Semelle ressemelable
Poids 270 grammes

Prix : 120 €

Confort : Le point surprenant du départ c’est de mettre une paire de chaussette à 5 doigts pour se glisser dans la chaussure. Une fois cette étape passée, je découvre une chaussure très confortable, près de mon pied. La tige en mesh souple épouse tout de suite la forme de mon pied. Je ne cesse de regarder la forme de pince dans les premiers mètres, et très rapidement je l’oublie complètement, comme si je courais avec une chaussure standard. Le drop de 3mm me permet de ressentir de belles sensations d’accroche. Je ne sens aucune aspérités du terrain, ni les cailloux, même avec un drop assez faible la chaussure est très agréable en confort. C’est dans les chemins techniques faits de grosses pierres, que je peux sentir par moment en latéral des douleurs lorsque le pied se coince. Aucune sensation de gêne à l’intersection des doigts de pied même en descente longue et technique. Note : 5/5

Maintien du pied et laçage : A condition de faire attention à sa pointure ! Le pied ne bouge pas, la forme Dual Finger permet au pied non seulement d’être toujours le plus à plat possible mais surtout de le sentir toujours actif. Cette forme qui laisse au gros doigt de pied toute liberté en poussée ou en retenue est plus qu’appréciable. Le laçage ne descend pas très bas, ceci permet encore plus à l’avant pied d’être actif. Du coup dans les descentes techniques ou rapides, le pied du fait de son hyper activité trouve toujours une position d’accroche idéale. Cette chaussure est mis au rang du Trail, je n’hésiterais pas à étendre ses propriétés aux marcheurs très rapides type fast hiking, le maintien du pied est vraiment intéressant, la dynamique de la semelle permet de fortes sensations. Les lacets se rangent dans un petit gousset sur le haut de tige, un peu plus profond il permettrait de mieux ranger tout le lacet. Note 4/5

Accroche de la semelle : L’ensemble de la chaussure est créée par Lafeet au Japon, la semelle l’est aussi. En terrain sec l’accroche se sent de suite, surtout qu’elle est décuplée par ce gros orteil décalé qui permet une poussée ou une retenue plus efficace. C’est véritablement dans les descentes très techniques, type Tête du Parmelan par le grand Montoir, c’est-à-dire des cailloux partout de tailles différentes qui roulent systématiquement sur votre passage. La Dual Finger nous permet de rester très actifs sur le bout de pied pour contrôler une descente raide et difficile. Le fait d’avoir plus de surface portante et un contrôle permanent de ses sensations, est vraiment idéal dans ces moments délicats. Sur terrain mouillé la constatation de l’accroche est la même, la souplesse de la chaussure et sa surface au sol offre une adhérence très surprenante. Je persiste à dire que cette chaussure peut être vraiment proposée à des marcheurs actifs qui apprécient les sensations de vitesse en montagne. Le coté ressemelable est un point énormément positif ! Note : 5/5

Etanchéité et respirabilité : Pas de membrane étanche sur cette Dual Finger, c’est au profit d’une belle respirabilité. Le mesh de la tige permet au pied, même dans des températures caniculaires, de rester très au frais, il faudra faire attention au choix de votre chaussette ! Choix difficile encore à ce jour tant les chaussettes techniques avec les 5 doigts sont que peu répandues. Mouillé le mesh sèche vite. Note 4/5

Construction et matériaux : Les matériaux utilisés sont souvent ceux que l’on retrouve dans la conception d’une belle chaussure. Le mesh est très léger et il s’est montré très résistant sur la durée, même en allant volontairement dans des terrains vraiment non appropriés. La Dual Finger possède des renforts noirs, ces renforts sont assez rigides pour maintenir la chaussure, et assez souples pour faire corps avec le pied. Les lacets ronds ont une tendance à se desserrer ! Le part pierre devrait être un peu plus épais pour ces parties techniques où le pied se coince. 4/5

Poids : 296 grammes en taille 43 1/3

Prix : 120 €

Note : 17/20

Les + :

Semelle très accrocheuse

Déroulé du pied

Répartition des appuis

Meilleure surface au sol

Les – :

Part-pierres légers

Lacets

L’avis de Kairn :

C’est un concept différent mais au combien accrocheur ! Pour des traileurs de distance d’au maximum 50 km, à la recherche de sensations de vitesse sur tous types de terrains. Mais aussi pour des marcheurs rapides qui désirent une chaussure technique dans laquelle vous pourrez accorder votre confiance.

A propos de Raidlight : Raidlight est une marque française pionnière du Trail qui développe des chaussures, vêtements, sac à dos, bâtons toujours plus légers.

ad NCV

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.