Tomas Franchini périt au Pérou

Le guide de montagne italien Tomas Franchini est décédé alors qu'il gravissait le Nevado Cashan dans la Cordillère Blanche au Pérou. Le joueur de 35 ans faisait partie des plus talentueux de sa génération.

Tomas Franchini, le guide de montagne de 35 ans de Madonna di Campiglio dans les Dolomites de Brenta en Italie, est décédé dimanche dernier alors qu'il escaladait au Pérou. Parmi les plus talentueux de sa génération, Franchini était avec Cristobal Señoret du Chili, escaladant le Nevado Cashan dans la Cordillère Blanche des Andes péruviennes lorsqu'il est mort. Après avoir passé la nuit de samedi sur le front, Franchini est sorti dimanche matin de sa tente mais la corniche de roche et de neige sur laquelle il se tenait s'est effondrée. Señoret a immédiatement donné l'alerte et après un effort de sauvetage complexe, le corps sans vie de Franchini a été retrouvé hier.

Franchini est né pour gravir des montagnes. Et il était destiné à les gravir vite, proprement, avec une approche pure et sans compromis grâce à son état d'esprit unique et son physique incroyable. Dans ses premières années, il grimpait principalement avec son frère Silvestro et ensemble, ils formèrent un partenariat presque invincible, à tel point que leur nom de famille est devenu une marque de fabrique de l'alpinisme d'avant-garde dans le monde entier.

Après avoir perfectionné leurs compétences dans leur arrière-cour des Dolomites de Brenta, Nevado Churup au Pérou en 2015 et Cerro Penitentes en Patagonie en 2017 ont semé les graines des Andes, où les montagnes étaient encore plus grandes, plus compliquées et encore plus isolées. Où l’aventure était encore authentique et sauvage, exactement comme ils le voulaient. En 2018, ils ont réalisé un tour époustouflant des 16 plus hautes montagnes des Andes sud-américaines, dont 13 avec leur ami Franco Nicolini. L’attrait de ces montagnes s’est avéré irrésistible et après le confinement dû au coronavirus, Tomas est retourné au Pérou en 2021 et a gravi le Nevado Ulta et le Nevado Huandoy Norte. Il confirma une fois de plus le magnétisme de ces montagnes : « C'est l'endroit idéal pour retourner dans la nature et grimper en altitude. »

Lorsqu'il ne faisait pas équipe avec son frère, Tomas grimpait seul, suivant son instinct, souvent sur un coup de tête. Son ascension en solitaire de la face ouest non escaladée du mont Edgar en Chine en 2017 en est un bon exemple, réalisée en s'acclimatant et en agissant sur un coup de tête au départ d'une superbe expédition avec François Cazzanelli, Francesco Ratti, Emrik Favre. , Matteo Faletti et Fabrizio Dellai. Tomas a réalisé une ascension absolument sensationnelle et il était bien conscient de l'importance de l'exploit qu'il venait d'accomplir : « Cette montagne a été tentée à plusieurs reprises sous des faces différentes ; elle a toujours contraint les grands et experts alpinistes du monde entier à abandonner leurs tentatives… J'en suis arrivé à la conclusion : j'ai gravi le mont Edgar, une montagne difficile et complexe. , montagne haute, isolée et sauvage, je l'ai gravi seul, la nuit, accompagné de la lune ; oui, j'ai peut-être vraiment fait quelque chose de grand.

Deux ans plus tard, Tomas s'y remet : la face est du Lamo She (6070m) en Chine. Encore une fois à une vitesse vertigineuse, encore une fois seul, encore une fois avec un visage vierge. Le nom de la montée, Sang sauvage, n'aurait pas pu être plus approprié. Cet itinéraire lui vaut à juste titre une mention dans le grand palmarès des Piolets d'or 2020, tandis que trois ans plus tard l'ascension du Shaue Sar avec Philipp Brugger et Lukas Waldner lui vaut une seconde mention. D'autres distinctions lui sont venues du Club Alpin Académique Italien : en 2014, il a reçu le prix Paolo Consiglio pour son ascension du Cerro Rincon, tandis qu'en 2017, il a doublé ses recettes après son expédition Kishtwar Shivling 2016 en Inde. Confirmation, s'il en fallait, du savoir-faire incontesté de Tomas.

Il était conduit par « la recherche de l'aventure, de la découverte, de l'exploration » il a dit à Planetmountain il y a quelques années, alors qu'il retournait à la civilisation après la splendide ascension en solo de Lamo. Elle nous a fait rire en avouant « … J'ai eu beaucoup de mal à me repérer dans le chaos de la ville. Je voulais juste retourner à la montagne ! Vous n'imaginez pas à quel point j'ai mal au dos à force de répondre à tous les mails ! » Tomas, avec son large sourire, était ainsi. Né pour gravir des montagnes. Haut et beau. À grande vitesse. Sans compromis.

Tomas Franchini - Tomas Franchini sur Nevado Cashan au Pérou, mai 2024Karakorum, Pakistan, Philipp Brugger, Tomas Franchini, Lukas Waldner - Philipp Brugger, Lukas Waldner et Tomas Franchini au sommet du Shaue Sar (6653m) à Karakorum, Pakistan le 27/05/2022Karakorum, Pakistan, Philipp Brugger, Tomas Franchini, Lukas Waldner - Gypsy Sar (5810m) gravi par Tomas Franchini le 23/05/2022Nevado Huandoy Norte, Nevado Ulta, Cordillera Blanca, Pérou, Tomas Franchini - Cordillera Blanca, PérouNevado Huandoy Norte, Nevado Ulta, Cordillera Blanca, Pérou, Tomas Franchini - Nevado Ulta 5875m, Cordillera Blanca, Pérou : Tentative des clowns (Tomas Franchini, Alessandro Franchetti, Renato Rodriguez 15/09/2021)Nevado Huandoy Norte, Nevado Ulta, Cordillera Blanca, Pérou, Tomas Franchini - Cordillera Blanca, PérouNevado Huandoy Norte, Nevado Ulta, Cordillera Blanca, Pérou, Tomas Franchini - Cordillera Blanca, PérouNevado Huandoy Norte, Nevado Ulta, Cordillera Blanca, Pérou, Tomas Franchini - Cordillera Blanca, PérouNevado Huandoy Norte, Nevado Ulta, Cordillera Blanca, Pérou, Tomas Franchini - Cordillera Blanca, PérouNevado Huandoy Norte, Nevado Ulta, Cordillera Blanca, Pérou, Tomas Franchini - Cordillera Blanca, PérouTomas Franchini, Lamo She Chine - Tomas Franchini avec JiyueTomas Franchini, Lamo She Chine - Tomas Franchini et Pietro Picco au camp de base sous la face est de Lamo She en ChineTomas Franchini, Lamo She Chine - La crête sommitale du Lamo She, atteinte par Tomas Franchini via son ascension en solitaire de la face EstTomas Franchini, Lamo She Chine - Camp de base sous la face Est du Lamo She en Chine, utilisé par Tomas Franchini et Pietro PiccoTomas Franchini, Lamo She Chine - Tomas Franchini effectuant son ascension en solitaire de la face Est du Lamo She en Chine, 14/05/2019Tomas Franchini, Lamo She Chine - Tomas Franchini effectuant son ascension en solitaire de la face Est du Lamo She en ChineTomas Franchini, Lamo She Chine - Tomas Franchini franchissant la barrière rocheuse lors de son ascension en solo de la face Est du Lamo She, 14/05/2019Tomas Franchini, Lamo She Chine - La face Est du Lamo She en Chine, gravie en solo par Tomas Franchini le 14/05/2019

Laisser un commentaire

14 − douze =