Tu veux te muscler ? Alors, escalade ou musculation ?

Décider de prendre un peu de muscle n’est pas une affaire à prendre à la légère. Surtout si l’on veut vraiment aller au bout de la démarche. En amont, il faut déjà décider de la méthode. Entre escalade et musculation, quels sont les spécificités de chaque discipline ? Voici 5 points pour tenter d’y voir plus clair.

  • D’une part, la musculation est une technique plus rapide que l’escalade pour gagner du muscle (après tout, l’escalade n’est pas fait pour gagner du muscle, c’est un résultat indirect). Oui, après une ou deux séances d’escalade, tout un chacun pourra sentir que ses muscles sont plus durs et bien plus forts.
    Attention toutefois à ne pas se tromper sur ce point. A la fin d’une bonne séance d’escalade, il est naturel que les muscles soient congestionnés. Ça ne veut pas dire que vos muscles ont décuplés !
  • A la différence de la musculation, à l’escalade, les muscles ne sont pas aussi visibles. Ils sont cependant bel et bien présents ! A titre d’exemple, un bon grimpeur sait se suspendre sur 2 ou 3 doigts après un bon programme d’entraînement (Pan Gullich). Un bodybuilder professionnel ne pourra jamais parvenir à ce résultat. La question est donc : voulez-vous gagner en muscle pour les montrer, ou pour les utiliser, ou pour vous sentir mieux dans votre corps ?
  • Un autre apriori vis à vis de l’escalade, c’est l’idée que cela ne fait travailler que les avants bras. C’est totalement faux. Les jambes jouent un rôle majeur dans la pratique de l’escalade, par exemple. Surtout, il faut bien comprendre que les sont le pilier de la grimpe. Ils sont à la jonction entre le haut et le bas du corps. D’où un travail conséquent de cette partie du corps à chaque séance.
    En clair, l’escalade est un sport complet. Loin de nous l’idée de dire que la musculation ne permet pas de bénéficier d’un exercice complet pour le corps. Mais l’encadrement doit être à la hauteur pour éviter de faire n’importe quoi. En escalade, c’est tout le corps qui travaille, quelle que soit la voie.
  • Et l’avantage de l’escalade, c’est que les différentes voies, que ce soit en indoor ou en extérieur, permettent de travailler les muscles de manière différente avec une vraie diversité.
    Cependant, il faut être clair sur un point : la grimpe pour se muscler, ça peut être vite décourageant parce que ça se construit très lente ment, tant au niveau de la technique que des muscles. Mais sur la durée, c’est extrêmement efficace. Si vous voulez des résultats rapides, la salle de musculation est peut-être plus conseillée.
  • Enfin, l’escalade permet de gagner en agilité et en souplesse. Ce n’est peut être pas votre objectif premier, mais croyez-moi, cela marque une harmonie corporelle bien plus nette que ce que défendent nombre de partisans de la musculation à tout crin.
    Surtout, opposer les deux pratiques n’est pas nécessairement une bonne idée. La musculation en salle peut être un complément intéressant à l’escalade pour gagner en force et être plus efficace dans le “bouldering”, soit le passage en force de passages-clés dans une voie. Reste que cette double pratique peut vous mener dans le mur de la fatigue (et donc du renoncement) : enchainer séance de grimpe et séance de musculation met le corps à rude épreuve.
    Allez-y doucement. Au moins un jour de repos entre séances d’escalade et de musculation est à grandement recommander (on ne parle pas ici d’exercices de musculation (type Pan Gullich) liés aux séances de grimpe bien sûr).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.