Un nouveau mur d’escalade intérieur dans une église

Ca se passe au Québec. Un projet de grimpeurs envisage de transformer une église en mur d’escalade.

Plusieurs précédents éxistent, notamment en Angleterre

C’est en février 2014 que fut entamée, par un comité de citoyens, la réflexion autour de l’avenir de l’église de Saint-Germain, après que la fabrique eut manifesté qu’elle ne pourrait plus assumer à elle seule l’entretien du bâtiment dans le futur. Plusieurs projets ont germé, de telle sorte que le comité a pu commencer à évaluer la réalisation de certains d’entre eux, dès que l’excellent état de santé du bâtiment fut confirmé par une firme spécialisée. Le principal : la construction d’un mur d’escalade intérieur. « Le mur prendrait les 3/4 de la nef et il serait apposé au balcon. Le dégagement au plafond est idéal », de déclarer M. Patrice Lemay, agent de projet.

Ailleurs au Québec, ce genre de mur a déjà été aménagé à l’intérieur d’églises. C’est le cas à Sherbrooke, Granby et Gatineau. En allant de l’avant, l’infrastructure serait unique dans la région. « C’est très complémentaire avec ce qui est déjà offert. Que se soit pour les jours de pluie, pour les gens qui désirent s’entraîner durant l’hiver, ou même ceux qui veulent se pratiquer avant de grimper à la SEBKA », d’ajouter M. Lemay.

Outre le mur d’escalade, le comité veut offrir un trampoline et la possibilité de pratiquer la « slackline » (NDLR : sport qui s’apparente au funambulisme). Ces activités pourraient être offertes aux groupes scolaires, aux camps de jour et aux touristes de passage dans la région.

A lire

ad NCV

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.