Une consultation pour gravir les sommets en toute sécurité

Avant de partir faire un trek en haute altitude, il est possible de tester ses capacités en respirant « l’air du Mont Blanc » dans un hôpital lyonnais


Si les alpinistes cherchent l’ivresse des sommets, pour le médecin, « la montagne est un endroit inhospitalier ». «C’est un milieu pour lequel on n’est pas fait, il faut être préparé. Il y a une baisse de la pression barométrique, il fait froid… A plus de 3 000 mètres, une personne sur deux est victime du mal des montagnes. Ce n’est pas grave mais si on néglige ces signaux, on risque un œdème pulmonaire ou cérébral », explique le Dr Michèle Germain, chef du service d’exploration fonctionnelle à l’hôpital de la Croix-Rousse à Lyon.


Cette unité propose depuis 15 ans, une consultation « Altitude ». Accessible uniquement sur prescription médicale, elle permet de détecter des pathologies susceptibles de s’aggraver en haute altitude, comme l’asthme, et d’estimer la réaction de l’organisme d’un patient en hypoxie (baisse d’oxygène).


En savoir plus….
Photo C.Larcher/CWN/Kairn.com

Laisser un commentaire

treize − 12 =