Une nouvelle revue de ski de randonnée est née dans les Pyrénées

 

Ski Rando Mag un nouveau magazine de ski de randonnée qui en est à sont troisième numéro. Vous me direz : « Encore un mag de plus de montagne ». Peut-être. Mais celui-là n’est pas comme les autres… On dit toujours ça ! Jugez-en. Un esprit montagne avant tout.

 

Son créateur, rédacteur en chef, concepteur, animateur… enfin il est tout, et il est bigourdan. Sylvio Egea,  puisqu’il s’agit de lui, est né et a fait ses études à Tarbes, notamment au Lycée Jean-Dupuis où il obtient un Bac + 2 en génie mécanique. Il habite Ossun et reste attaché aux Pyrénées. Passionné de montagne et surtout de ski extrême, il a parcouru les montagnes du monde : Etats-Unis, Argentine, Maroc, Pakistan, Norvège… et tous les massifs français.

 

La montagne avant tout

Sylvio, a 26 ans et se lance dans l’aventure de la création d’une revue sur un segment commercial très limité. Tout seul. En ayant un autre job au cas où…  Tous les matins, il rejoint le Béarn pour faire sa journée chez un sous-traitant de l’aéronautique bien connu. Et il poursuit sa passion, la montagne.

 

C’est à 17 ans, qu’il a le coup de foudre pour la montagne. Il entre au club alpin et depuis ce jour, plus rien ne l’arrête. Comme beaucoup d’entre nous, il avait appris à skier dans les clubs. Et le soir venu, il abandonnait les pentes enneigées où il lui semblait déjà qu’il était possible de faire autre chose. Et puis un jour… « J’ai commencé la montagne, car le ski en station, ce n’est pas vraiment la montagne.» Et les débuts ont été difficiles parce que la montagne, la vraie, il faut la gravir à pied avant de descendre. Pas de remontées mécaniques. Mais il s’accroche. Ce qui lui plait, c’est « la découverte… découvrir des nouveaux coins en France et à l’étranger ». Il ne s’en privera pas.

 

Faire sa trace dans la neige et dans la vie

Sylvio fait sa trace avec ses copains. Parce qu’il a un truc bien à lui : « C’est de trouver des coins peu connus, sans infos. En rentrant, on donne un aperçu sur le Net avec des photos. » Et nous en profitons ici   Puis ce sont les magazines comme « Respyr » ou « Montagne Magazine »… qui relatent ses réalisations. Des réalisations faites dans la discrétion. Dans des coins pas possibles. Aucune gloire. Le plaisir de découvrir sans même savoir si lui et son équipe de copains sont les premiers ou non. Sylvio et sa bande privilégient « les belles descentes pour faire une belle trace, de jolis sauts et admirer de beaux paysages ». Et pour garder des souvenirs, ils ont quand même réalisé 3 films sortis en DVD : « White spirit », « Snow éruption » et « Pyreneisthme » . Ils étaient mêmes à l’affiche du dernier festival « Images montagne » à Pau.

 

Pas n’importe quelle pente.
« Pyreneisthme », c’est bien de nos montagnes dont il est question, les Pyrénées. Pas besoin d’aller loin pour trouver de belles pentes. « Les Pyrénées constituent l’essentiel de nos sorties. La chaîne mesure 400 kilomètres de long, les possibilités sont infinies. Les pentes à 40 ou 50° ne sont pas rares. » Et là, l’erreur ne pardonne pas. Se lancer dans la face nord du Taillon à Gavarnie, dans le couloir de Gaube au Vignemale ou descendre la voie normale de l’Ossau, mieux vaut ne pas tomber. « L’Ossau est dans le film. On a fait la descente en une seule fois, sans déchausser. Déchausser, ça gâche un peu. » Et quand on sait que l’été on escalade trois cheminées…

Sylvio n’est pas pour autant kamikaze. Les risques, il les connaît. Ils sont mesurés, réfléchis. Mais il sait aussi que : « Le risque zéro n’existe pas, bien sûr, on en prend automatiquement, mais on fait attention. On se dit surtout qu’il ne faut pas tomber, rester en dessous de son niveau pour ne pas risquer la chute ». C’est le secret de la réussite. Mais il faut aussi bien connaître la neige, sa transformation, son évolution dans le temps  pour apprécier le bon moment pour la bonne descente.

Ne pas faire n’importe quoi.
La prudence s’impose pour toutes descentes. Si les photos laissent une impression de facilité et de sécurité, il faut néanmoins prendre beaucoup de précaution avant de se lancer dans ce type d’entreprise. Sylvio «regarde systématiquement le bulletin avalanche » et mieux encore : «on a aussi des copains à la météo ». Ca rassure mais au final : « S’il y a un risque, on n’y va pas. Parfois, nous y allons mais nous rebroussons chemin si la neige est dangereuse ». Car dans ces cas là, le plus difficile est souvent de renoncer. Bien entendu, pour ce type de descente, tout le monde est équipé du triptyque : ARVA, pelle, sonde. Et ils savent s’en servir au cas où… L’erreur reste toujours humaine. Et puis, il est toujours possible de changer d’objectif et d’itinéraire.

Pour Sylvio Egéa, la difficulté n’est pas l’objectif. C’est plutôt l’esthétique et le plaisir qui l’anime, lui et son petit groupe d’amis. Pour lui, le ski de pente raide, c’est aussi du ski de randonnée. Certains parleront de ski alpinisme. Il faut monter pour descendre et c’est à la montée qu’on «engrange des informations très utiles pour la descente : l’état de la neige, les crevasses, les embûches. C’est très important. Et puis, la descente, on la sent meilleure quand on l’a gravie. »

Sylvio est un sage aussi. S’il recommande à tous de se mettre au ski de randonnée. Mais il ne faut pas pour autant mépriser le ski de piste qui est un excellent moyen « pour parfaire sa technique ». C’est avec cette mentalité de « sage » que Sylvio a conçu sa revue Ski Rando Mag. De belles photos qui font rêver tout en restant les pieds sur terre et en nous faisant découvrir ou redécouvrir des lieux où il y a peu de monde.

Une revue est née

C’est dans cet esprit qu’est né Ski Rando Mag. Une revue éditée dans les Hautes-Pyrénées qui parle de ski, snowboard, télémark mais exclusivement de randonnée et pour tous les niveaux et tous les goûts, de la pente douce à la pente raide en passant par le ski en forêt. Et aussi des itinéraires à la journée, des raids de plusieurs jours à plusieurs semaines, des expéditions. Nous y découvrons des itinéraires en France avec du ski près de chez nous, que ce soit les Alpes, les Pyrénées, la Corse, le Massif Central…etc). Mais aussi du ski à l’étranger tout autour du globe. Nous y trouvons dans chaque numéro un ‘dossier’ avec de nombreux sujets qui touchent au ski de rando, qu’il s’agisse de matériel, d’histoire, de technique… et une rubrique actualités et agenda pour rester informé.

Cette revue est trimestrielle, avec 4 n° par an / saison: octobre / novembre – décembre / janvier – février / mars – avril / mai.

Ce magazine est diffusé chez les marchants de journaux, dans les départements 31, 38, 64, 65, 73, 74, par abonnement et sur internet.  

Laisser un commentaire

quatre × trois =