Vidéo : El Topo (Verdon) 300m/8a

Siurana est connu de tous comme étant un site majeur de voies sportives, probablement un des plus mythiques de la planète grimpe. Mais c’est aussi un endroit qui inspire, un endroit où le soir, lors de l’apéro, après une grosse journée de grimpe, tu rêves de défis encore plus grands. Plus que de rêver, parfois tu décides de ton prochain objectif. Bien sûr, les copains assis à tes côtés, loin de réfréner tes ardeurs, sont au moins aussi enthousiastes que toi et d’emblée s’embarquent dans l’aventure ! C’est ainsi qu’est né le projet ‘El topo’, du nom d’une grande voie parcourant la paroi de l’Escalès dans les gorges du Verdon.
Avant tout, quelques notions historiques sur la voie s’imposent. Elle fut ouverte en 1981 par Marco Troussier, suivant le magnifique pilier de 300 mètres séparant les voies ‘Ula’ et ‘La demande’. À cette époque, Marco n’a pas grimpé cet itinéraire en escalade libre mais bien en escalade artificielle, avec tout de même une certaine éthique, privilégiant au maximum les crochets goutte d’eau, plaçant le moins possible de pitons et autres moyens laissant des ‘cicatrices’ dans la roche. L’itinéraire très engagé ne connaîtra une répétition que quatre ans plus tard lorsqu’une autre cordée, composée de Michel Bertrand et Eddy Bouchet, réalise la seconde ascension et cette fois d’une traite mais toujours en artif. Après ces deux ascensions, la voie tombe dans l’oubli ; il faut attendre 2008 pour que deux paluards, Yannick Courtes et Simon Aldinger, aient la très bonne idée d’un rééquipement de la voie pensé pour l’escalade en libre. Ils enchaîneront séparément toutes les longueurs, mais pas d’une seule traite. Le premier enchaînement complet restait donc à faire, du moins au vu des maigres infos que l’on a pu trouver sur internet, personne ne s’y était jusqu’alors frotté avec succès !
Au tour de la team Belgo-belge d’entrer en scène ! Nous sommes tous les trois, Christophe Henry, Tim de Dobbeler et moi-même, chauds comme la braise ou plutôt comme une baraque à frite, pour ce défi de taille. Notre tactique d’ascension est simple : il faut que chaque longueur de la voie soit enchaînée par au moins l’un d’entre nous, qu’il soit en tête ou en second. C’est donc un enchaînement d’équipe, moins glorieux que d’enchaîner chacun toutes les longueurs en tête mais bien plus simple au niveau logistique et aussi plus accessible pour les faibles grimpeurs que nous sommes.


ad NCV

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.