Vols multiples pour tester le Sitta

Les conditions du test :

Avec ce début d’hiver très capricieux j’ai dû me décarcasser pour aller trouver de la glace, de la neige, du rocher sec et des montagnes en plastique… Mais j’ai relevé le défi et j’ai donc un aperçu relativement exhaustif des caractéristiques de ce nouveau baudrier !

Pour être très franc je ne lui ai trouvé qu’un seul point négatif. Autrement dit, ça frôle la perfection !

Bon, je ne vous baratinerai pas avec tous les détails sur les techniques employées que vous retrouverez sur le site de Petzl. Par contre laissez-moi vous parler des points forts qui m’ont fait fondre comme un caramel mou au soleil (je viens du sud, je sais). Le tout premier point concerne la forme de la ceinture. Alors que la concurrence s’obstine à dessiner des ceintures très larges au niveau du dos, Petzl a préféré épurer cette zone au profit des hanches. Son choix est plutôt pertinent puisqu’on est souvent capable de passer une main entre le dos et le baudrier alors qu’il est impossible de faire pareil au niveau des hanches. Ah ! La cambrure des reins…

Le deuxième point c’est le réel confort de ce bijou. Pour tout vous dire j’ai essayé un grand nombre de produits aussi légers et j’ai toujours été déçu. Soit immédiatement, soit après quelques temps d’utilisation. En général, les tissus employés s’affaissent et finissent par ressembler à un accordéon. Mais là, c’est la bonne surprise. Le Sitta n’a pas bronché en trois mois d’usage intensif, il est resté super confortable dans toutes les configurations possibles. En salle, en falaise, en grandes voies, en cascade et en ski de rando. L’autre surprise agréable, c’est qu’il pèse réellement le poids indiqué ! Et comme tous les baudriers de cette gamme, l’encombrement est minime.

Le troisième point concerne l’accessoirisation parfaite. Au début je trouvais ça bizarre. Mais à l’usage je me suis rendu compte que tout avait été pensé et répondait à un besoin spécifique. J’ai compris l’intérêt de la séparation du porte matériel en montagne, lorsqu’on n’a pas que des dégaines à stocker et qu’on ne souhaite pas chercher pendant de précieuses secondes le bon coinceur ou la broche à glace. Bref si vous ne comprenez pas tout immédiatement vous découvrirez le pourquoi du comment au fil des changements de saison.

L’autre point super agréable concerne la bouclerie. Je sais, c’est un détail auquel on n’attache pas énormément d’importance mais je suis toujours surpris de voir les gens galérer pour manipuler leur baudrier. Et si vous êtes curieux, je vous invite à regarder et tripoter les modèles concurrents pour vous rendre compte par vous-même de la différence. Enfin une ceinture ultra facile à régler et qui ne se défait pas toute seule.

Un petit détail aussi mais qui fait la différence c’est l’aération des tissus. Les mousses sont alvéolées et réduites au strict nécessaire. Pour la construction en détail, je trouve la vidéo très bien faite, comme toujours, et je vous invite à y jeter un œil.

Et, évidement le point négatif concerne le prix. Un baudrier parfait acheté pour le prix de trois baudriers standards ! D’autant plus que l’usine est en chine. Mais chacun fera en fonction de ce qu’il estime être le juste prix.

http://www.petzl.com/fr/Sport/Harnais/SITTA?l=FR

ad NCV

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.