Week-end meurtrier sur l’Everest

Trois alpinistes -un Américain, un Slovaque et un Australien- ont péri sur l’Everest, et un quatrième est porté disparu lors d’un des week-ends les plus dramatiques depuis l’avalanche de 2015 qui avait fait 18 morts. Une dizaine d’autres alpinistes ont dû être secourus ces trois derniers jours sur le « Toit du monde », ont indiqué à l’AFP les secouristes. Les décès de ce week-end, vraisemblablement liés au mal aigü des montagnes (MAM), portent à cinq le nombre d’alpinistes qui ont péri sur l’Everest depuis le début d’une saison marquée par une météo très changeante, des vents très forts et des températures inhabituellement basses. Les conditions météorologiques se sont calmées pendant le week-end, et une fenêtre s’est ouverte pour tenter l’ascension du sommet. En dépit du nombre important de grimpeurs sur place, personne n’a signalé de longues files d’alpinistes qui pourraient retarder l’ascension. Plus d’une centaine d’alpinistes devraient s’élancer lundi vers le sommet sur la face Sud, pour profiter de cette fenêtre qui risque de rapidement se refermer, selon les prévisionnistes.

Lire l’article

Laisser un commentaire

quinze − huit =