2014 : une saison éprouvante pour les professionnels de la montagne

Ce week-end, l’événement était suffisamment rare pour être souligné. Depuis 1946 et la création du SNGM, c’est la deuxième fois que le syndicat représentant la corporation organisait son assemblée générale annuelle dans les Pyrénées. La moitié des 56 professionnels issus de la dernière promotion de l’ENSA (Diplôme d’Etat de niveau 2) ont reçu leur médaille, à Ax-les-Thermes, en présence de 200 professionnels de tous massifs. L’année écoulée a été difficile pour les guides, lourdement endeuillés et pas seulement dans leur pratique. Hommage a été rendu aux compagnons disparus. « Cet appel a pris une résonnance particulière même si la profession a manifesté par le passé sa capacité à encaisser les chocs », précise l’Isérois Denis Crabières, président du SNGM. Hervé Gourdel, assassiné en Algérie, a été consacré «martyr de l’innocence et de la liberté» au forum de Crans Montana en Suisse. L’année 2014 avait bien démarré pour les professionnels dans l’exercice de leur métier. «Jusqu’à l’été on pensait que l’on allait atteindre un creux dans l’accidentologie, après un hiver où l’on avait été relativement épargné par les avalanches», précise Crabières. Il y eut d’abord la coulée dont a été victime le guide de Chamonix Philippe Chillet, à l’Albaron (Savoie) début mai. Et puis en août l’accident des cordées de l’UCPA , encadrées par Pierre Tourlonnias, à l’aiguille d’Argentière (6 morts) et le décès de Fabrice Villaret, président des guides de la Vanoise, et de ses deux clients à l’arête de l’aiguille du Midi, plongeant la profession dans un abîme de perplexité, en l’absence de témoins directs. « Deux événements sur lesquels nous avons peu d’informations et il n’est pas sûr que l’on en ait un jour». L’accident de l’UCPA est-il de nature à nourrir un débat sur les formations d’accès à l’autonomie ? Non, estime Crabières : «Ces stages sont bien intégrés dans la profession et l’UCPA affiche un taux d’accidentologie très faible».

Lire l’article

ad NCV

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.