Biodiversité et agriculture de montagne : Va-t-on laisser une place à l’homme dans l’environnement ?

Qu’il s’agisse de la montagne ou de la plaine, la problématique de la protection et du développement de la biodiversité dans le cadre d’un développement durable, est la même. Dans un billet du 7 juillet dernier dans Wikiagri, le problème de la place de l’homme dans l’environnement est posé.

« Le projet de loi relatif à la biodiversité dont les discussions débutent à l’Assemblée nationale* met en avant les services écosystémiques. Cette approche relève d’une idéologie très particulière qui ne laisse pas de place à l’homme et aux services qu’il rend au quotidien à la biodiversité ».

…//…

« Les services écosystémiques correspondent à l’ensemble des services que procurent les écosystèmes au bien-être des êtres humains. Ils correspondent aux bénéfices retirés par l’homme des processus biologiques. Cette notion met en lumière le fait que les écosystèmes sont utiles à la société et notamment aux activités économiques.

« Du point de vue écosystémique, et comme l’énonce très clairement l’article L. 219-7 du code de l’environnement, il faut « appliquer à la gestion des activités humaines une approche fondée sur les écosystèmes, permettant de garantir que la pression collective résultant de ces activités soit maintenue à des niveaux compatibles avec la réalisation du bon état écologique du milieu […] et d’éviter que la capacité des écosystèmes […] à réagir aux changements induits par la nature et par les hommes soit compromise, tout en permettant l’utilisation durable des biens et des services [des écosystèmes] par les générations actuelles et à venir. » »

….//….

« Encore des services rendus à la société…qui traversera cet été la France en voiture ou TGV et pourra contempler le fruit de ces actions concrètes ! Car ce sont toujours les agriculteurs et les forestiers qui entretiennent le territoire. Entretien qui devrait se retrouver dans des paiements pour services environnementaux (ou PSE) qui associent les agriculteurs à une mission d’intérêt général environnemental comme le préconise Saf agr’iDées. Faisons en sorte de ne pas accélérer la disparition de ces professionnels au motif de préserver les écosystèmes. Ne rêvons pas d’une nature figée avec des hommes gardiens du musée ! »

En savoir plus…..

Photo : Vallée de Barèges dans les Hautes-Pyrénées (Joël Adagas) – Ces paysages de montagne appréciés des touristes grâce à l’action des hommes et des bêtes qui l’entretiennent.

ad NCV

Warning: A non-numeric value encountered in /home/clients/6f7a26ffab24db51e03c89870151ed91/kairn/wp-content/themes/Newspaper_kairn/includes/wp_booster/td_block.php on line 353

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.