De gros moyens pour une seconde traque au loup dans le Mercantour

Pour tuer un deuxième prédateur dans le Mercantour, les gardes-chasses peuvent intervenir sur 17 communes, utiliser une arme avec lunette de visée, tirer de nuit et à partir d’un véhicule.

Après l’élimination par balle d’un loup en juin dernier, une seconde traque au prédateur est ordonnée dans le haut pays par la préfecture des Alpes-Maritimes. Destinée à calmer la colère des éleveurs et à diminuer le nombre d’attaques sur leurs troupeaux, cette nouvelle opération élargit le périmètre d’action. Elle concerne désormais dix-sept communes, de la Vésubie à la haute vallée du Var.

Pour tenter d’abattre un second loup, gardes-chasses et lieutenants de louveterie disposent, en outre, de moyens renforcés. Dotés de carabines à canon rayé munies de lunettes de visée, ils sont autorisés à tirer de nuit, à l’aide d’un projecteur lumineux et à partir d’un véhicule.


En savoir plus….

Laisser un commentaire

9 − deux =