Ecologie – Financiarisation de la nature et de l’environnement… Le WWF est-il une machine spéculative ?

Si la montagne et son milieu n’étaient pas concernés nous pourrions passer le sujet sous silence. Malheureusement, les territoires de montagne sont sans doute les premiers concernés par la privatisation de la nature et sa financiarisation.

Nous savons depuis longtemps que les origines de WWF ne sont pas des plus claires. Sa gestion par rapport à l’objet peut étonner. Il est clair aujourd’hui que le WWF mène, avec l’UICN, une politique de financiarisation de la nature en lui donnant une valeur pour ce qu’elle peut produire. Valeur et spéculation qui ne se font pas au profit des acteurs de la préservation mais au profit de banques et organismes financiers.

Sur son blog ‘Alternatives économiques’, Fabien Hassan signe un article qui ne manque pas d’intérêt. L’auteur introduit son article par un résumé qui pourrait bien surprendre de nombreux donneurs et défenseurs de la cause écologique :

‘Avec l’aide d’une des stars de la finance de marché mathématisée, la branche américaine de l’association environnementale WWF a développé des produits financiers complexes pour parier sur la chute des entreprises les plus émettrices de gaz à effet de serre.’.

…//…

Avec une petite dose de cynisme, il est tout à fait possible d’admettre que les associations environnementales se comportent comme n’importe quel spéculateur, tant que l’argent gagné est remis au service de la cause défendue. Le grand public donateur ne partageant pas nécessairement cette vision, les ONG américaines préfèrent en général ne pas communiquer sur leur politique d’investissement. Pour gérer un risque financier, il y a Bob Litterman. Pour gérer un risque d’image, on n’est jamais trop prudent.’

En savoir plus…..

ad NCV

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.