Et l’avalanche a balayé tous les rêves…

Guide de haute montagne et cinéaste, François Damilano est au Pakistan pour une nouvelle expédition himalayenne sur le K2. Pour Libération, il raconte son ascension. Huitième chronique.

Faites monter l’arsenic
Faites monter l’adrénaline
Faites monter l’aventure
Au-dessus de la ceinture.
Alain Bashung

«Au moment où j’ai réalisé que nous renoncions au sommet, je me suis mis à pleurer.»

Au camp de base, face à la caméra, Mûri contrôle le débit de sa phrase pour que son émotion ne revienne pas le submerger. Sosie de Che Guevara, Mûri est un solide gaillard de 50 ans au joli palmarès himalayen. Il parcourt les plus hauts sommets de la planète depuis plus de vingt ans — dorénavant avec sa compagne Laura — et collectionne six sommets de plus de 8000 mètres (sans compter les répétitions «pour faire plaisir à Laura»: quatre fois l’Everest, deux fois le Cho Oyu…) Docteur orthopédiste réputé à Leon Guanajuato (Mexique), c’est un homme posé et réfléchi. Son humour décapant égaye les fins de dîners en d’interminables anecdotes sur le milieu des himalayistes.

Derrière ses petites lunettes cerclées, un voile semble passer.

«Oui à ce moment, j’ai pleuré.»

Lire l’article

ad NCV

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.