K2 en ski : les premiers rush vidéo de l’incroyable exploit de Andrzej Bargiel

Les rush de la descente du K2 en ski.

Voici la première vidéo qui permet de se rendre compte de la folle descente de Andrzej Bargiel du sommet du K2 jusqu’au camp de base, réalisée le 22 juillet dernier.

Andrzej Bargiel Skis K2 from Ash Routen on Vimeo.

Des images en grande partie prises par son frère, Bartek Bargiel. Attention toutefois, ce sont des rush, des plans non montés, et donc vous risquez peut-être de vous ennuyer un peu pendant ce petit film de 2.42 réalisé avec un (ou des) drone(s). Rien d’étonnant puisque le skieur a semble t-il reconnu le chemin d’approche et de descente du K2 à l’aide d’un drone.

En guise de présentation et de mise en contexte, on y voit tout d’abord la majestueuse montagne dévalée par ce skieur hors norme. Puis l’immense glacier du Baltoro (long de 62 kilomètres !) qui s’étale sous la montagne. Enfin apparaissent les tentes colorées du camp 3 accrochées à la paroi.

A 1.33, la folle descente débute

Puis viennent les plans qui filment Andrzej Bargiel. On le voit se hisser via des (très nombreuses) cordes fixes vers le sommet en compagnie de Janusz Golab, skis au dos.

Et à 1.33, la folle descente en ski débute, cette fois filmée par une Go Pro fixée sur le casque du skieur. Le degré de pente est dingue, mais ce qui frappe le plus c’est certainement l’étroitesse des passages et la proximité des rochers, barrières mortelles ou affleurements très dangereux. Sans compter le nombre de crevasses couvertes de neige qu’il a du passer.

Andrzej Bargiel a commencé sa descente en passant par la voie des Abruzzes. Puis il est passé par la droite de la face pour suivre une série de pentes pour rejoindre la voie des polonais, vers la face sud. Sa descente a commencé à 8h00 pour d’achever à 16h00.

Un parcours épuisant

Les dernières images au camp de base montrent la joie de l’homme et de son équipe. Après sa course, le skieur a déclaré que la difficulté de la descente n’était pas tant dans sa technicité que dans la capacité du skieur de dévaler d’un trait les 3600 mètres de dénivelé.

Andrzej Bargiel, ancien skieur alpiniste de compétition. Il a également skié le Shishapangma (8 013 m), le Manaslu (8 156 m) et le Broad Peak (8 051 m). Cette fois, c’est le second sommet le plus haut au monde qui tombe dans son escarcelle.

Pour aller plus loin sur ce sujet

Première : le K2 en intégral à ski pour Andrzej Bargiel

ad NCV

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.