L’ANENA EN ÉTAT D’ALERTE

L’association nationale pour l’étude de la neige et des avalanches (ANENA) est en grand danger !

Bien que créée par l’État en 1971, celui-ci s’est totalement désengagé, en supprimant au fil des ans, ses subventions de fonctionnement. Seuls les conseils départementaux de la Savoie, de la Haute-Savoie, de l’Isère et de l’Ariège soutiennent financièrement l’association. L’ANENA est aidée, fort heureusement, par l’Association Nationale des Maires de Stations de Montagne (ANMSM), l’École de Ski Français et par nos partenaires (MND, Montaz, Recco, Salomon et Lacroix-Défense).
Mais ses fonds propres sont très faibles et le bilan 2015 fait état d’un exercice déficitaire de l’ordre de 55 000 euros. Par ailleurs, l’ANENA a beaucoup de difficulté à équilibrer son budget 2016.

Dans son rapport, le commissaire aux comptes, parle de procédure d’alerte à venir, ce qui se traduirait par une information auprès du Président du tribunal de Grande Instance. On connait la suite, redressement judiciaire et dépôt de bilan…
Dommage, quand on sait que 100 artificiers, spécialistes du déclenchement préventif des avalanches, ont été formés encore en 2015, qu’elle en a recyclé 1500 et qu’elle a formé 20 équipes cynophiles, comme chaque année.
Dommage quand on sait que plus de 5000 personnes ont suivi ses conférences et/ou ses formations terrain… en France comme à l’étranger (Canada, Argentine, Chili, Grèce en 2015).
Ces activités nombreuses, reconnues, ne permettent pas néanmoins de faire face aux baisses de dotations.

Alors, oui l’ANENA est en danger.

Nous adressons ce message à toutes celles et ceux qui savent ce qu’est l’ANENA et qui approuvent ses actions. Vous êtes 4000 à nous suivre via notre newsletter. Si vous donnez, toutes et tous, 10 euros chacun, ce sont 40 000 euros qui peuvent être récoltés.

Nous comptons sur vous !

Faites un don!

ad NCV

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.