Le Groupe national loup veut ralentir la progression de l’animal

Réuni cet après-midi à Lyon, le Groupe national loup (GNL) a poursuivi ses échanges en vue de la préparation du plan de gestion pour l’année avenir qui doit être rendu public le 5 février prochain. En l’absence de son président, le député PS des Alpes-de-Haute-Provence, Christophe Castaner, la réunion était dirigée par un représentant du ministère de l’Environnement.


Selon le Dignois Patrick Boffy, de l’association pour la défense des grands prédateurs, Ferus, le GNL s’achemine vers un relèvement du plafond des loups prélevés, qui était fixé à onze pour la période qui s’achève. ‘De nouveaux comptages vont être effectués afin de mesurer la progression de la population de loups, car l’objectif reste d’en réduire le nombre‘, regrette M. Boffy.


En savoir plus….


Ndr : Ces propos vus par un défenseur des grands prédateurs confirment le communiqué de l’association Eleveurs et Montagnes que nous avons diffusé dès hier. Un changement de cap semble en cours.

Laisser un commentaire

deux × 1 =