Le PGHM jamais sans son collègue à quatre pattes

Ils sont gendarme, sapeur-pompier, homme de la CRS (Compagnie républicaine de sécurité) ou douanier. Tous travaillent accompagnés d’un collègue à quatre pattes. Ils sont maître-chien. De la recherche de personne disparue à celle de stupéfiants, ils racontent leur mission au quotidien avec un partenaire pas comme les autres. Portraits.

On retrouve l’adjudant-chef Francis Colomer dans la salle de repos du PGHM de Briançon. Lui et son collègue, Christophe Rouet, viennent de passer la nuit dans le Rosannais à courir après un fugitif. En l’occurrence, un malfaiteur qui aurait tenté de cambrioler une distillerie de lavande. Les recherches n’ont rien donné. « S’il n’y a pas d’odeur de référence, en matière de pistage, on ne peut pas travailler. Et on n’avait pas accès à la cabine du camion. »

A lire

ad NCV

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.