Le Pic du Midi de Bigorre : les randonneurs l’été et skieurs l’hiver

Dès l’origine du projet touristique du Pic du Midi, une polémique s’était installée quant à l’accès à la terrasse des randonneurs l’été. A certaines périodes de beau temps, ce sont 600 randonneurs jours qui montent au Pic avec accès à une terrasse spécialement aménagée surplombant la terrasse touristique. Mais aucune possibilité d’accès aux toilettes, bar, restaurant et bien sûr le musée.

En fait, la situation actuelle n’est pas le fait de la direction du Pic même si François Fortassin avoue : « On ne pensait pas qu’il y aurait des marcheurs ». C’est une question purement administrative d’une commission de sécurité qui n’a pas l’idée qu’un randonneur est autonome, c’est-à-dire capable de redescendre à pied comme il est monté en cas de panne du téléphérique. Mieux encore, le randonneur ne monte pas en cas de mauvais temps (ou si peu) et est également capable de redescendre s’il est monté.

De son côté, François Fortassin nous dit : « Nous n’avons pas les moyens de séparer les payants et les non payants ». Car il faut préciser que des touristes voudraient monter sur la terrasse des randonneurs nettement plus agréable que celle des touristes pour avoir un panorama à 360°. Et il précise : « Si on garde les deux catégories de touristes, on casse cet esprit de liberté en montagne » En fait, la commission de sécurité pour l’espace touristique est manifestement composée de personnes qui ne connaissent rien à la montagne. C’est assez dramatique et la situation est franchement ubuesque…..

En savoir plus…..

ad NCV

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.