L’esprit de Patrick Edlinger plane sur le Verdon

C’est Pentecôte dans le Verdon et son Saint-Esprit plane sur les falaises embaumant l’odeur du buis. Au fond du canyon, la rivière gronde d’un débit furieux, éclusant son trop-plein de larmes. Le 16 novembre dernier, le prince de l’équilibre chutait dans l’escalier de son domicile. ?Fracture de l’os temporal, hémorragie.


L’homme blessé vivait trop isolé pour que les secours soient alertés à temps.?Dans cette maison du Bonlau où parvenait le murmure des gorges, qu’un Américain avait voulu racheter trois fois le prix, Edlinger a trouvé une mort plus absurde encore que celle de son double, Patrick Berhault, tombé huit ans plus tôt à 4000m d’altitude.?“Patrick est mort connement en glissant. Peut-être que nous mourrons tous connement”, disait-il alors…

En savoir plus….

Laisser un commentaire

2 × trois =