L’ours dans les Pyrénées toujours d’actualité…. En toute discrétion… ou presque !



Le silence est parfois trompeur. C’est le cas lorsque nous parlons de l’ours. Depuis que les troupeaux sont redescendus des estives, il n’y a plus de prédations et nous ne savons pas où se trouve le plantigrade installé depuis quelques années quelque part entre le Pays Toy et le lac d’Estaing.


Plus de traces


Selon les pouvoirs publics, officiellement, il n’a été trouvé aucune trace depuis plusieurs mois. Une grande opération de recherche a été lancée vers le 20 novembre sur les secteurs de Luz et Cauterets par les agents du Parc National et de l’ONCFS, sans succès. Mais le territoire est tellement vaste et l’animal si discret…. La situation n’est donc pas anormale. Du côté des agents du PNP, on se veut rassurant et confiant. Et puis, avec l’arrivée du froid, il est probable que l’ours soit rentré en tutte pour attendre des jours meilleurs.


….


Si beaucoup de projets et de manipulations en tout genre ont peu d’espoir d’aboutir, nous voyons que, pendant que les éleveurs travaillent en se levant tôt tous les matins et tous les jours, d’autres s’amusent avec l’argent du contribuable en période de crise économique. Les éleveurs, et d’une manière générale les agriculteurs, travaillent à trouver des solutions pour préserver l’environnement, réduire ou abandonner les intrants, valoriser leurs productions par des labels de qualité, rechercher de la valeur ajoutée à leurs produits et rentabiliser leurs exploitations et les structures collectives, d’autres dépensent l’argent gagné pour satisfaire leur fantasme du « tout sauvage » avec une vision de la biodiversité réduite à une seule espèce, l’ours. Objectif écologique assez médiocre, vous en conviendrez.


En savoir plus…..


Photo : …. dans les Pyrénées (L. Dollo)

ad NCV

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.