»On va la remonter, cette croix! »

Deux croix profanées sur les cimes fribourgeoises et un guide de montagne qui avoue son forfait. Patrick Bussard voulait «lancer le débat» en sciant la croix des Merlas, en Gruyère. «On va la reconstruire et on la remontera en juin», rétorque le président de la jeunesse d’Estavannens, qui en est propriétaire. Mais, au-delà de la polémique, d’où viennent ces croix qui hérissent nos sommets?

Affalée dans la neige, coupée au tiers de sa hauteur, elle a piètre allure, au sommet des Merlas. Posée en 1946, la croix en bois a été sciée un jour de février 2010. Après celle du Vanil-Noir en octobre, c’est la deuxième croix de sommet profanée dans le canton de Fribourg. Désormais, on connaît l’auteur de cet acte: Patrick Bussard. Pas un voyou, pas une petite frappe, ni un groupe de jeunes éméchés, non, un quadragénaire tranquille, qui plus est guide de montagne. «J’ai voulu, par ce geste, que les gens prennent conscience de ce que ces croix représentent, dit-il calmement, en vous regardant de ses yeux clairs et doux. Ces croix ne sont pas anodines. C’est un symbole au nom duquel des millions de gens ont été tués. Pour moi, elles n’ont rien à faire au sommet de nos montagnes, qui doivent rester un lieu de liberté et de joie.» Originaire de Pringy, quelques kilomètres en dessus de Bulle, vouerait-il une rancune personnelle à l’Eglise? «Non, pas du tout. Je réfléchissais à ce geste depuis quelque temps. C’est comme un vase qui se remplit peu à peu et qui finalement déborde, dit-il. Ces croix sont clairement un acte de prosélytisme pour une religion qui fait régulièrement la une des journaux pour ses affaires de pédophilie. Alors, retrouver ce symbole au haut de nos montagnes me dérange.» Le guide gruérien a ainsi voulu «susciter le débat» sur la place des symboles religieux dans notre société


Lire l’article

ad NCV

1 COMMENTAIRE

  1. Pas forcément capable de reproduire cet acte, mais j’approuve entièrement…un sommet doit rester vierge de toutes traces de prosélytismes…un kairn et basta… sommets de libertés…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.