Ours dans les Pyrénées : Première attaque en montagne dans le Couserans en Ariège

Alors que les plantigrades nous avaient habitués à un réveil mouvementé en Haute Ariège,  c’est  le Couserans qui a, cette année, la primeur des premières attaques du plantigrade.
On pouvait s’y attendre: ce territoire abrite le principal noyau d’ours du massif.
 
C’est sur un sentier de randonnée de la commune de Sentein  à 800m  d’altitude devant une maison  qu’ un ours a attaqué  un troupeau et à tué deux brebis le mardi 5 avril.
Il s’agit d’un troupeau de mères qui, chaque soir,  sont enfermées dans une bergerie, voisine du site de l’attaque.
Depuis cette prédation, l’éleveur ne sort le troupeau que lorsqu’il est présent;
Le reste du temps, au lieu de pacager tranquillement l’herbe fraiche du printemps, les brebis doivent rester dans la grange.
«Avec une attaque en plein jour, on est très inquiet et on travaille davantage, et pas forcement pour le bien être des bêtes. Elles seraient bien dehors toute la journée et, au lieu de ça, on les tient dedans, plus qu’il ne faudrait » nous indique l’agriculteur.
Les animaux sont stressées,  les agneaux des brebis tuées  sont  affaiblis, un n’a pas survécu, et finalement c’est l’état général du troupeau qui s’en trouve amoindri.
« Le remboursement ne pourra pas contribuer à contrer les effets du stress et le traumatisme du troupeau ».
Quelque soient les mesures de protection mises en œuvre, rien ne peut empêcher un ours affamé d’attaquer un troupeau. Même tout près des villages…
Aujourd’hui, 2 brebis. Et demain? Ou et quand la prochaine attaque?

Michel Estrémé, président des transhumances en Biros nous fait part de ses inquiétude, « certaines exploitations se situent entre 1000 et 1200 m d’altitude. Les bêtes sont donc en danger.
Nous sommes à 40 jours des grandes fêtes de la Transhumance. Que va-t’il se passer  quand les troupeaux  seront la haut? »

Communiqué du 14 avril 2011 de l’Association pour la Sauvegarde du Patrimoine d’Ariège-Pyrénées 

 

Laisser un commentaire

1 × quatre =