Patrouille des Glaciers 2018 : Laetitia Roux voulait faire tomber son record

“Nous avions l’ambition de réaliser ce record”. Laetitia Roux, qui détenait déjà la meilleure performance féminine sur la Patrouille des Glaciers depuis 2014 avec Séverine Pont Combe et Maude Mathys (7h27’31), savait que mieux était possible. Jennifer Fiechter, Axelle Mollaret et Laetitia Roux ont relié Verbier en 7h15’35.

“Ce n’était pas l’objectif principal de ma saison, mais c’était un des objectifs” a dit Laeticia Roux. “C’est une course qui me fait vibrer”.

Le trio franco-suisse a fait la course en tête, sans jamais être réellement inquiété rapporte Le Nouvelliste.

La patrouille “Fietcher Mollaret Roux” devance de plus de 15 minutes la patrouille “Aprotec” composés de Séverine Pont Combe, Victoria Kreuzer et Katia Tomatis.

“La météo nous a aidés sur toute la ligne”

“La météo nous a aidés sur toute la ligne” a dit le responsable de l’organisation Max Comtesse, qui termine son mandat, à propos de la course exceptionnelle et sa préparation cette année. Il sera remplacé lors de la prochaine édition par Daniel Jolliet. Une réussite d’autant plus importante qu’en 2016 lors de la précédente édition, ll avait dû annuler la deuxième partie de l’épreuve, la plus prestigieuse, qui voit les meilleurs spécialistes de ski alpinisme s’affronter.

La préparation du parcours a été perturbée par des épisodes de foehn assez violent. “Il a fallu être extrêmement prudent lors de toute la préparation” dit Max Comtesse. De fait, la chaleur de ces derniers jours a eu un effet particulièrement ambivalent.

Elle a considérablement augmenté les risques d’avalanche, et favorisée la course. L’important enneigement a par exemple permis aux compétiteurs de chausser leurs ski dès la sortie du village de Zermatt et de progresser plus rapidement qu’à pied.

Les départs de vendredi avaient à ce titre été donnés avec une heure d’avance sur le programme initial pour profiter des températures nocturnes. Pour cette seconde partie de la Patrouille des Glaciers, les favoris devaient s’élancer ce samedi matin à 02h00 à l’assaut des 53 kilomètres et 8000 mètres de dénivelé qui séparent Zermatt (VS) de Verbier (VS). Sur le petit parcours, au départ d’Arolla (VS), 407 équipes devaient partir dès 03h00 samedi matin.

La moitié environ des 1600 patrouilles inscrites s’était élancée sur le parcours mardi mardi dernier.

Cette course internationale de ski alpinisme est organisée tous les deux ans par l’armée suisse. Elle se déroule sur les crêtes alpines au sud du canton du Valais. La course est ouverte à des équipes de trois militaires ou civils.

Pour aller plus loin

ad NCV

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.