Refuges de montagne : et si vous y alliez en famille ?

Les refuges de montagne c’est chouette, mais leur image est souvent celle de lieux rustiques, difficilement accessibles, voire encore au confort insuffisant pour accueillir des familles, surtout avec de jeunes enfants.

Et bien cela pourrait changer ! Certes, les refuges de montagne sont encore le lieu privilégié des alpinistes. Mais les refuges évoluent avec les pratiques actuelles assure la FFCAM. “Bien qu’ils gardent leur vocation initiale de « camp de base » avant les courses alpines, ils s’adaptent à l’accueil de tous les publics et expérimenter la nuit en refuge devient un but pour une randonnée familiale”.

La Fédération Française des Clubs Alpins et de Montagne propose dans ce cadre un nouveau guide sur les refuges accessibles aux familles dans le Parc national des Ecrins. 22 refuges ont été sélectionnés pour leur faculté d’accueil du public familial selon différents critères : facilité d’accès, équipement du refuge, disposition des couchages et intérêt de l’environnement.

De quoi se promener en famille sur le GR 54 par exemple ou / et devenir observateur de lagopèdes alpins !

Une plaquette pour y voir plus clair

A travers 5 territoires identifiés, ce guide met en avant des propositions pour passer de beaux moments en montagne, grâce à l’accueil et aux conseils des gardiennes et gardiens partenaires.

La plaquette sera disponible dans les offices de tourisme des territoires concernés et les maisons du Parc national des Ecrins à partir du mois de juin. Le guide est également consultable sur ce lien calameo.

Le parc national des Écrins est un parc national français créé en 1973. Il est situé dans les Alpes, s’étendant sur une grande partie du massif des Écrins. Il se situe sur des communes de deux départements : l’Isère (région Auvergne-Rhône-Alpes) et les Hautes-Alpes (région Provence-Alpes-Côte d’Azur) et chevauche la limite entre Alpes du Nord et Alpes du Sud en France, formée par la ligne de partage des eaux entre le bassin hydrographique de l’Isère et celui de la Durance.

740 km de sentiers entretenus et balisés, dont le GR 54

Il s’étend dans une zone située entre les villes de Gap (12 kilomètres à vol d’oiseau), Briançon (13 kilomètres) et Grenoble (23 kilomètres). Il est délimité par les vallées de la Romanche, la Guisane, la Durance et le Drac.

Le parc est situé entre une altitude d’environ 800 m et 4 102 m, et il compte une centaine de sommets situés à plus de 3 000 mètres et une quarantaine de glaciers (couvrant environ 17 000 hectares).

Il possède 740 km de sentiers entretenus et balisés, dont le GR 54 (tour de l’Oisans), et une trentaine de refuges de montagnes. Il contient de nombreux sommets dont celui de la Meije, se dressant à 3 983 m d’altitude, au-dessus du village de La Grave, le mont Pelvoux (3 946 m d’altitude) et celui de la barre des Écrins, point culminant du Parc à 4 102 m d’altitude.

Des « maisons du parc », situées sur plusieurs des communes sur lequel il se trouve, permettent l’accueil des visiteurs en quête de renseignements ou de découvertes et sont également le lieu d’expositions.

Pour aller plus loin

ad NCV

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.