Rencontre de l’ourse et ses trois oursons dans les Pyrénées : deux salles, deux ambiances

La semaine dernière, la presse française et espagnole a fait les gros titres de la rencontre entre un jeune randonneur de 22 ans et une ourse avec ses trois petits dans la vallée de Sentein situé dans le Couserans.

L’histoire finit bien mais les trois randonneurs ont été très choqués. “Ils ont tous eu très peur, le père était encore particulièrement sous le choc ce mercredi matin. C’était peut-être même le plus marqué des trois, puisqu’il n’a rien vu une fois que Lucas est parti en courant. Il a juste entendu un cri, et puis plus rien. Les trois randonneurs regrettent aussi de ne pas avoir été assez informés sur les risques dans la zone”, a détaillé Jean-Claude Bareille, l’adjoint du maire de Sentein, situé à proximité du GR, à France Bleu.

Côté associations, cet incident provoque évidemment des réactions très diverses. C’est deux salles, deux ambiances.

“Attitude défensive”

“Fait rarissime, un randonneur a rencontré mardi une ourse avec ses trois oursons à courte distance dans les Pyrénées” affirme l’association Pays de l’Ours – Adet, qui œuvre pour la défense de l’ours dans les Pyrénées.

« L’ourse a gardé une attitude défensive jusqu’à ce que les oursons soient assez loin puis elle les a rejoints. Elle n’a pas montré d’agressivité ni attaqué le randonneur, elle l’a maintenu en respect jusqu’à ce qu’il fasse des gestes et crie, ce qui a fait s’éloigner les oursons » mentionne un communiqué officiel du Conseil Général d’Aran, où l’incident s’est produit.

“Contrairement à ce qu’affirment certains articles orientés, il n’y a donc eu ni poursuite ni attaque, ce que confirme le randonneur lui-même” affirme l’association.

“On a échappé au drame”

Du côté de l’ADDIP, Association pour le développent durable de l’identité des Pyrénées, opposé à la présence de l’ours, le son de cloche est tout différent. “On a échappé au drame cette semaine d’août où se pressent des centaines de randonneurs sur les milliers de kilomètres de sentiers balisés des Pyrénées” dit l’association.

L’ADDIP demande à l’Etat français et au Val d’Aran l’identification et le retrait immédiat de cet ours. Cet incident montre en tout cas qu’il existe une ourse avec 3 oursons dans les Pyrénées.

Quelques conseils

L’association Pays de l’Ours – Adet rappelle quelques conseils de comportement à adopter en cas de rencontre avec tout grand mammifère, qu’il soit sauvage (ours, sanglier, cerf …) ou domestique (vache, cheval …), surtout s’il s’agit d’une femelle avec son(ses) petit(s) et/ou d’une rencontre à courte distance :

  • Rester calme, ne pas crier ni s’agiter, ni s’approcher, ce qui pourrait être interprété comme une agression et déclencher un comportement de défense
  • Se signaler à l’animal s’il ne vous a pas bien identifié (parler, siffler …) ;
  • Ne pas s’enfuir en courant, ce qui pourrait déclencher un réflexe de poursuite
  • Quitter la zone calmement dans la direction opposée, en veillant à ne pas se positionner entre la femelle et les petits.

L’association rappelle également que depuis 22 ans, depuis que les premiers ours ont été lâchés, aucun randonneur n’a été attaqué par un ours dans les Pyrénées.

Pour aller plus loin sur ce sujet

ad NCV

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.