Surprise : il trouve une main dans un glacier du Mont-Blanc

Glacier des Bossons.

Un randonneur a trouvé hier le 25 juillet une main dans le glacier des Bossons, dans le massif du Mont-Blanc. Une main littéralement recrachée par le glacier rapporte Le Dauphiné. La macabre découverte a été faite en amont de la cabane du Cerro, qui est un cabanon / buvette située au pied du glacier.

Le peloton de gendarmerie de haute montagne (PGHM) est intervenu sur place suite à la découverte. Le randonneur s’était rendu à Chamonix pour prévenir le peloton de gendarmerie de haute montagne de cet événement.

Si pour l’heure peu d’éléments sont connu qui permettraient d’identifier l’origine de cette main, il semble que la présence d’une bande de roulement de la carcasse du Malabar Princess a été trouvée à proximité du lieu de la découverte de la main.

De quel avion provient ce fragment humain ?

Il n’est donc pas impossible de penser que ce reste humain provienne de l’une des victimes du crash désormais célèbre de cet avion, reliant Bombay à Londres. En 1950, cet appareil d’Air India transportant 48 personnes s’était écrasé sur le glacier des Bossons. En juillet 2017, un réacteur censé appartenir à cet appareil a été retrouvé.

Mais d’autres éléments viennent perturber cette hypothèse. Car en 1966, un autre avion – le Boeing Kangchenjunga – de la même compagnie se crashait à proximité. Ce crash avait fait 117 victimes.

Les passagers ayant été déclarés décédés, il n’y a pas d’enquête pour retrouver l’identité des personnes a qui appartenaient ces ossements.

De (très) nombreux précédents

Le glacier des Bossons est connu pour recracher régulièrement des morceaux d’épaves, des affaires de passagers et d’autres restes funestes. Il y a un an, plusieurs ossements appartements à une femme avaient été découverts sur le glacier.

En 2014, le glacier livrait des bijoux (boucles d’oreilles, bagues, bracelets, colliers, chaînes) et une vingtaine de pièces. L’année précédente, 237.000 euros de bijoux avaient été découverts sur ce même glacier.

Cette récurrence a même amené à mesure des découverte à la spécialisation de certains, qui parcourent le glacier à la recherche de restes.

Pour aller plus loin sur ce sujet

ad NCV

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.