Une tulipe endémique : la Tulipe de Guillestre

La Tulipe de Guillestre, Tulipa platystigma Jordan, fût découverte et décrite en 1866 par Jordan, grand botaniste du XIXe qui a beaucoup travaillé sur les plantes d’altitude.
Signalée une dernière fois en 1884, elle disparût totalement aux yeux des botanistes pendant plus d’un siècle. Toujours connue des gens du pays, sans toutefois qu’ils n’en mesurent sa rareté, elle attira l’attention de l’ancien curé de Risoul, botaniste renommé des Hautes-Alpes, André Foy.
 C’est ainsi que la Tulipe de Guillestre fût à nouveau découverte en 1992, grâce aux partenariats de nombreux spécialistes locaux, et notamment du Conservatoire Botanique National Alpin de Gap-Charance

….
Les tulipes botaniques sont très peu connues du grand public. Souvent confondues avec leurs cousines horticoles (= cultivées en jardin), les tulipes sauvages n’en sont pas moins admirables. Leur variété de couleur, de forme et de senteur ne laissent personne indifférent. Et le mystère sur leur origine orientale ou issue d’une hybridation, ne fait que nous attirer davantage. Les tulipes sauvages sont toutes en voie de disparition. Certaines ont même déjà disparues à l’état sauvage, et ne subsistent que grâce à des cultures. 
La France compte 14 espèces de tulipes sauvages. 12 d’entre elles sont inscrites au Livre Rouge* des espèces menacées.
8 espèces sont inféodées aux Alpes, dont 3 ont disparues et 5 sont en voie d’extinction.

 

Laisser un commentaire

7 − quatre =