Péage dans le Néouvielle, tout le monde est loin d’être d’accord !

Déjà 23.488 signatures sur le site Mesopinions.com contre la mise en place d’un nouveau péage pour accéder à l’ensemble du massif de Néouvielle dans les Pyrénées.

« Nous ne souhaitons pas une nouvelle fois mettre la main à la poche pour profiter de nos montagnes l’été. Ce plaisir doit rester gratuit ! » Initiateur de la pétition déposée en ligne, le photographe tarbais Eric Castaings, publie une lettre ouverte à destination du Président du Conseil départemental des Hautes-Pyrénées et Président du SIVU Aure-Neouvielle.

« Les institutions territoriales (…) envisagent de déplacer le péage déjà présent pour accéder à la réserve du Néouvielle plus bas dans la vallée, au-dessus du village d’Aragnouet, rendant de ce fait payant l’accès à l’intégralité de la Réserve du Néouvielle » rappelle t-il.

« Préserver l’accès libre et gratuit de nos milieux naturels »

« Il semble évident de préserver l’accès libre et gratuit de nos milieux naturels » s’insurge t-il.

« Il existe déjà une redevance pour accéder au Cirque de Troumouse en période estivale, tout comme l’accès à Gavarnie. Si nous continuons sur cette lancée, bientôt on nous demandera une redevance pour marcher et se ressourcer au lac de Payolle ou bien encore sur le site du Hautacam » s’inquiète t-il.

Il faut dire que le Néouvielle est l’un des sites naturels les plus appréciés des Pyrénées, et les plus fréquentés !

« Saturation du trafic »

La route qui mène à ce site naturel a été ouverte en 1972. Elle permet de monter jusqu’à 2.200 mètres d’altitude, et d’accéder aux lacs d’Aumar, d’Aubert et de Cap-de-Long par le lac d’Orédon. Il est aussi possible d’aller au lac de l’Oule par ce trajet. Depuis 1994, l’accès des véhicules à moteur est restreint à partir du lac d’Orédon.

Le préfet invoque pour justifier le déplacement du premier péage et l’installation d’une zone à l’accès payant plus important « la saturation du trafic en période estivale le long de la RD 929, causant des nuisances du site, notamment par la multiplication des cas de stationnements sauvages » et rappelle « les objectifs de protection du site naturel remarquable du Néouvielle ».

LAISSER UN COMMENTAIRE