10 conseils pour économiser la batterie de votre smartphone en randonnée

Je suis toujours fidèle aux paysages de ma région des Hautes-Alpes, mais il faut souffler pour arriver à ce lac de Pétarel situé dans le Valgaudemar, mais une fois sur place c'est vraiment magnifique !!

Mise à jour de système d’exploitation qui réduit la puissance de la batterie, téléphone allumé dans le sac à dos, utilisation du GPS plus que d’habitude ; les batteries des smartphones sont soumis à rude épreuve en randonnée.

Voici 10 conseils pour économiser la batterie de son smartphone cet été et faire en sorte qu’il dure pendant toute votre sortie. Un confort mais aussi une nécessité de sécurité (lire : 5 conseils pour partir en randonnée estivale en toute sécurité).

1. Gérer… le soleil et la chaleur

Pousser la luminosité de l’écran au maximum n’est pas tout le temps nécessaire. Surtout quand vous consultez votre smartphone au soleil. Et évitez de laisser votre téléphone en plein soleil trop longtemps : la batterie se déchargera plus vite et il pourrait se mettre en position de sécurité.

Oui, les smartphones ont une PLS ! Ils cessent de fonctionner en attendant que la température redescende.

2. Le GPS… avec parcimonie

De même, la navigation GPS (qui est souvent activée par défaut et donc vous ne la voyez pas tout le temps fonctionner) n’est pas tout le temps indispensable. Et ce même en randonnée. Le mieux est en fait de démarrer l’application de cartographie lors de vos étapes, et non pas de la faire fonctionner en continu.

Sachez également que des applications de cartographie telles que Google Maps permettent de télécharger des fonds de carte pour les utiliser quand le réseau n’est pas là, ou très faible. Là aussi, cela permet de conserver de l’énergie dans votre téléphone quand cela est vraiment utile.

3. Laisser Bluetooth et WiFi à la maison

Autre conseil bien pratique : désactiver le Bluetooth et le WiFi, tout comme les notifications mobiles (les notifications push) pour réduire la consommation inutile de la batterie. De même, il convient de modifier le temps de mise en veille par défaut de votre téléphone.

Cela permettra aussi d’améliorer la condition d’utilisation de votre smartphone.

4. 3G et 4G : inutile quand pas de réseau

Dans les endroits isolés, et il sont nombreux en montagne, le réseau est souvent mauvais, voire inexistant.

Dans ces conditions, il peut être utile de couper la fonctionnalité réseau de données de votre téléphone : elle ne sert à rien quand le réseau n’est pas là et la recherche des antennes 3G et 4G coûte beaucoup d’énergie au smartphone.

5. Repérer les applications énergivores

S’il convient de régulièrement fermer les applications qui tournent en barre de tâche, il s’agit plus là d’une forme d’hygiène numérique que d’une nécessité pour économiser de l’énergie. Car contrairement Contrairement aux idées reçues, fermer ces applications n’a pas un impact important sur l’autonomie. Un smartphone peut même dépenser davantage de ressources pour rouvrir une application que pour en afficher une fonctionnant déjà en arrière-plan.

Reste que certaines applications sont plus énergivores que d’autres. Vous pouvez les repérer avec des téléphones qui tournent sous Android et iOS. Cela se trouve dans les paramètres de batterie et les options d’alimentation. Et les fermer en fonction de vos besoins.

6. Utiliser les versions allégées des applications

Autre piste, sachez que des versions allégées de certaines applications, comme Facebook Lite et Messenger Lite ou encore Twitter Lite permettent d’utiliser des services numériques avec une partie seulement des fonctionnalités.

Et ces versions logicielles consomment moins que les versions classiques. Cela peut donc être une bonne option lors de vos longues heures de sorties.

7. Passer par les économiseurs d’énergie

Sachez également que les systèmes d’exploitation d’Apple (iOS) et Google (Android) sont équipés de fonctionnalités qui permettent d’activer un économiseur d’énergie lorsque la batterie arrive en bout de course.

Ce mode de fonctionnement permet de réduire de façon temporaire les effets visuels et l’activité de connectivité des applications en arrière-plan (relève automatique des courriels et les téléchargements par exemple).

8. Piloter comme un chef la recharge de la batterie

Les batteries en lithium-ion, un équipement standard sur les smartphones actuels, ont un fonctionnement spécifique côté recharge. Mieux éviter par exemple de laisser votre smartphone se recharger toute la nuit, car une batterie chargée au maximum et toujours sur le secteur va s’endommager plus vite.

Autre conseil : ne pas trop décharger la batterie non plus. Après 300 à 500 cycles de décharge, l’autonomie de la batterie va fortement décroître.

Donc il convient de naviguer entre deux eaux : ne pas laisser le portable branché après une recharge à 100 %, et ne pas trop décharger la batterie non plus.

9. Aller vers un système de charge rapide ?

La démocratisation de l’USB-C (qui permet de recharger un téléphone et d’échanger des données avec le même câble à une vitesse bien plus importante que les générations précédentes) permet aux constructeurs de smartphone de proposer des fonctionnalités de charge rapide sur leurs smartphones. Bilan : le plein d’énergie en un peu plus d’une demi-heure. Attention, ceci n’est pas (encore) disponible chez Apple.

10. Utiliser deux téléphones ?

C’est un conseil de terrain. Si vous avez la possibilité d’avoir deux terminaux, utilisez en pour les communications voix et messages, et l’autre pour afficher votre application GPS. Oui, c’est plus lourd à porter mais cela permet de ne pas avoir à jongler entre de multiples applications sur l’écran.

La baisse des prix des terminaux, surtout les plus anciens, permet très clairement d’adopter cette stratégie.

Pour aller plus loin sur ce sujet

ad NCV

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.