10 photos de cadavres du mont Everest

Culminant à 8 850 mètres, le plus haut sommet du monde domine la frontière entre le Népal et le Tibet. Mais toutes les expéditions sur le mont Everest ne se finissent pas en beauté. Voici la preuve en images avec 10 photos des corps d’alpinistes qui ont laissé leur vie sur la rigoureuse montagne.

Commençons par un avertissement. Si vous êtes sensibles, ces photos ne sont pas pour vous. Ils montrent les corps réels de personnes qui sont mortes sur l’Everest, et dont les corps restent là haut sur la montagne.

C’est la réalité terrifiante de l’escalade sur l’Everest. Peu importe votre prudence, il n’y a aucune garantie là-bas. Ces gens ont appris de la manière la plus dure possible que la montagne est toujours en contrôle de votre destinée.

1. George Malloryn cause de la mort : chute et traumatisme crânien

George Mallory a peut-être battu Edmund Hillary au sommet de l’Everest, mais personne ne sait vraiment ce qui s’est passé là-haut. Il a été vu pour la dernière fois avec son partenaire Andrew Irvine en remontant une crête sur le chemin du sommet en 1924. Les deux n’ont jamais été revus ensuite.

Mort sur l’Everest. George Mallory.

En 1999, le légendaire alpiniste Conrad Anker a trouvé le corps de Mallory, mais il n’a pas donné d’indices pour savoir s’il avait atteint le sommet ou non.

2. Grimpeur inconnu, cause du décès inconnue

Mort sur l’Everest. Unknown Climber.

C’est l’un des nombreux corps qui ont été trouvés en haut de la montagne et jamais identifiés.

3. Francys Astentiev, cause du décès : Œdème cérébral

Francys Astentiev grimpait avec son mari Sergei en 1998 quand ils ont été séparés. N’ayant aucun moyen de communiquer, ils ne se sont jamais retrouvés et sont morts seuls chacun sur la montagne. Elle est morte d’une exposition prolongée au froid et l’on a également soupçonné un œdème cérébral. Son mari semble être mort d’une chute.

Mort sur l’Everest. Francys Astentiev.

Il est généralement trop difficile d’évacuer les cadavres de l’Everest. C’est pourquoi des alpinistes lui ont donné une sépulture plus digne en la couvrant d’un drapeau américain.

Mort sur l’Everest. Francys Astentiev.

4. Hannelore Schmatz, cause du décès, exposition au froid et épuisement

En 1979, cette grimpeuse allemande est devenue la première femme à mourir sur l’Everest. Elle était allongée dans son sac quand elle est morte, d’où la position assise dans laquelle elle se trouvait.

Mort sur l’Everest. Hannelore Schmatz.

Son corps était assis juste au-dessus du camp IV au sud de l’Everest, exposé à la vue de tous les alpinistes qui passaient par là. Mais finalement les vents violents ont soufflés ses restes sur la face du Kangshung.

5. Tsewang Paljor, cause de la mort, exposition au froid

Ce corps est probablement celui de Tsewang Taljor, l’un des membres de la première équipe indienne à atteindre le sommet via le Col Nord. Il est mort lors de la désastreuse saison 1996, après avoir été pris au piège dans une tempête de neige.

Mort sur l’Everest. Tsewang Paljor, dit Green Boots.

Il est connu sous le nom de « bottes vertes » (green boots en anglais) et sert de point de repère pour les alpinistes qui gravissent cette route.

Mort sur l’Everest. Tsewang Paljor, dit Green Boots.

6. Marko Lihteneker, cause du décès, exposition au froid et épuisement

Mort sur l’Everest. Marko Lihteneker.

Ce grimpeur slovène est mort en descendant la montagne en 2005. Son corps est à seulement 50 mètres sous la sommet.

7. David Sharp, cause du décès, exposition au froid et épuisement

Ce grimpeur britannique s’est assis pour se reposer vers Green Boots, a eu froid et n’a pas pu continuer.

Mort sur l’Everest. David Sharp.

Apparemment, d’autres alpinistes ont croisé David Sharp alors qu’il était encore en vie, mais ils ne pouvaient pas l’aider sans mettre sérieusement en danger leur propre vie.

8. Grimpeur inconnu, cause du décès inconnue

Mort sur l’Everest. Inconnu.

Un autre des corps trouvés sur les pentes mais jamais identifié.

9. Shriya Shah-Klorfine, cause du décès, épuisement

Mort sur l’Everest. Shriya Shah–Klorfine.

Shriya Shah-Klorfine a atteint le sommet en 2012, mais est morte à la descente. Son corps se trouve à 300 mètres du sommet, drapé dans un drapeau canadien.

10. Grimpeur inconnu, cause du décès inconnue

Parce que l’évacuation des corps de l’Everest est trop dangereuse, la plupart restent à découvert, servant de points de repère pour les grimpeurs de passage.

Quiconque peut voir ces corps et monter plus haut doit être déterminé. Près de 200 corps d’alpinistes morts ont été nommés et servent maintenant de balises pour se repérer.

Pour aller plus loin

23 réflexions au sujet de “10 photos de cadavres du mont Everest”

    • Le parallèle est logique, c’est vrai, mais il y a des facteurs que vous ne prenez pas en compte :

      Envoyer du personnel dans l’espace, c’est bien plus facile, c’est un cheminement ou l’équipage du confiné dans une navette pressurisé, et dans le vide spécial, le seul problème est de concerner de l’oxygène et pas de trous dans la navette.

      Sur Terre c’est bien différent, a cette altitude aucun hélico ne peut grimper, la résistance à l’air est beaucoup trop faible. Les avions ne font pas de vol stationnaire, seule la marche a pied avec une bouteille d’oxygène qui se raréfie avec le temps, d’où le fait que si une personne est en incapacité de continuer, elle est condamnée à mourir, lui porter aide, c’est prendre le risque d’épuisé son oxygène sombrer ( et oui il n’y a pas ou peu d’air)

      Tous comme les fond marin qui nous sont totalement inaccessible avec une pression abyssal qui est beaucoup trop forte pour l’humain et les machine, régler le problème du vide, c’est ce qu’il y a de plus simple.

      Répondre
      • Absolument, un hélicoptère à besoin de portance et plus l’altitude est haute et plus les molécules d’air se dilatés elles sont donc moins porteuse de même que l’air qui se raréfie de facto alimentes trop faiblement les moteurs …et sans moteurs, sans puissance pas de vol possible….

        Répondre
  1. Merci pour ce reportage tellement surréaliste et tellement sincère. On ne connaît que les bons côtés de l’Everest. Grâce à vous , nous voyons la réalité.

    Répondre
  2. Je ne comprends pas pourquoi en 2023, que l’on ne puisse pas récupérer ces corps et les remettre à leur famille. Il y a certainement une façon et un temps pour procéder à la récupération. Par ailleurs, de les laisser là aide au mythe de l’Everest, à son attraction et à son côté macabre. C’est mon seul commentaire.

    Répondre
  3. Je suis d’accord avec Chafaa……les corps sont conservés par le froid et là ou ils sont c’est la montagne qui est leur sépulture……et puis quelqu’un à dit me semble t il  » le vrai tombeau des morts est dans le coeur des hommes  » …..

    Répondre
  4. La connerie humaine, pouvoir dire « moi j’ai fait l’Everest »… 1% à 2% des candidats trouvent la mort ! Et dans des conditions atroces, car, si l’on est épuisé, et bien personne ne peut vous porter secours.
    Vous passez à coté d’une personne qui est blessée, ou épuisée, et agonise, elle est condamnée, vous ne devez pas vous arrêter !
    Je me demande quelles ont été les dernières pensées de ceux qui ne pouvaient plus se relever…
    Débourser au minimum 50 000 € pour prendre le risque de mourir misérablement. Et les cadavres qui servent de balises !
    Explique-t-on aux candidats à cette ascension Que 1 à 2% d’entre eux ne reviendront pas ?
    Bref, dépenser autant d’argent et d’énergie pour un exploit futile, montre la stupidité humaine.

    Répondre
  5. Après, aussi triste que soit le fait de laisser ses corps sur place, Je pense que leur décès est la preuve qu’il y a un réel risque à monter jusque là. La question est : le culte des morts mérite t’il la perte d’autres vies?

    Cela dit, il semblerait qu’il y ait quelques expéditions qui ont pour but d’écarter les corps du regard. Comme quoi, faut juste se rendre compte que c’est pas le même niveau de vie que chez nous, au pied de l’everest

    Répondre
  6. Est-ce que tous les candidats à l’ascension sont informés de ces états de faits ? Les corps abandonnés sur place, c’est lâche, malgré tout. Bien sur, ils servent de balises !! mais c’est totalement indécent et inhumain. Merci dans votre reportage de le dénoncer.

    Répondre
  7. Même les morts du champs de bataille sont rapatriés… Donc, les abrutis qui , toutes affaires cessantes,,  » consomment  » de l’Everest en l’achetant, sont dotés d’une extraordinaire inhumanité. Quelle lamentable race de dégénérés.

    Répondre

Laisser un commentaire

treize + 4 =