Auvergne : La Chaîne des Puys classée par l’Unesco au patrimoine mondial (enfin)

C’est un dossier qui trainant depuis des années dans les tiroirs de l’administration. Mais ça y est. Enfin, les volcans d’Auvergne sont inscrits depuis hier au patrimoine mondial par l’Unesco. La décision finale a été prise lors de la 42ème session du Comité Mondial réuni depuis le 24 juin dernier à Manama, au Bahreïn.

Le classement porte sur 80 volcans éteints et âgés de 8.400 à 95.000 ans, mais aussi sur la faille de Limagne, vieille de 35 millions d’années et profonde jusqu’à 3.000 mètres. “Le site illustre de manière exceptionnelle le phénomène de rupture continentale – ou rifting – qui est l’une des cinq principales étapes de la tectonique des plaques”, explique l’Unesco.

Ce “haut lieu tectonique”, situé à l’ouest de Clermont-Ferrand dans le parc des volcans d’Auvergne, regroupe une collection de sommets aux formes pures, très peu érodés, sur un axe nord-sud d’environ 32 km de long et 4 km de large.

Preuve de l’opiniâtreté auvergnate

Si ces volcans sont considérés comme endormis, les vulcanologues n’excluent toutefois pas qu’ils se réveillent un jour. Parmi les édifices naturels les plus emblématiques, le Puy de Dôme, point culminant à 1.465 mètres qui a donné son nom au département, et le Puy de Pariou avec son cratère typique de volcan de type strombolien.

Preuve de l’opiniâtreté auvergnate, la candidature a été lancée il y a… 11 ans. Par deux fois le comité de l’Unesco avait refusé l’inscription, après deux rapports défavorables de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN).

Mais les efforts continus ont payé. L’opération ‘Vol au-dessus d’un nid de volcans’ organisée en 2014 par exemple entendait montrer l’attachement des habitants du coin au patrimoine naturel. La chaîne des Puys Faille de Limagne avait alors été reconnue “Valeur universelle exceptionnelle” au 38è comité du Patrimoine mondial de l’UNESCO.

Ce classement de la Chaîne des Puys constitue “une première en France métropolitaine pour un bien naturel”, s’est félicité dans un tweet le secrétaire d’Etat auprès du ministre de la Transition écologique, Sébastien Lecornu, les autres sites naturels classés se trouvant en Corse et outremer (Réunion, Nouvelle-Calédonie). La France dispose aussi d’un bien dit “mixte”, à la fois naturel et culturel: le Mont-Perdu, à la frontière franco-espagnole.

ad NCV

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.