Randonnée : un père et son bébé victimes d’une chute mortelle

Série noire en montagne. Après un printemps marqué par un grand nombre de victimes d’avalanches, ce sont les randonneurs qui paient le prix fort depuis quelques semaines. Dernier accident recensé, en Haute-Savoie, un père d’une cinquantaine d’années et son bébé d’un an ont fait une chute mortelle en randonnée.

Les deux corps sans vie ont été retrouvés hier lundi 2 juillet, après une importante opération de recherches dans le secteur de Seythenex (Haute-Savoie) mentionne France Bleu Pays de Savoie. Inquiète de ne pas voir rentrer son mari et sa petite fille, la mère de famille avait alerté les gendarmes un peu plus tôt.

Le corps du père de famille à été retrouvé en début de soirée au pied d’un ravin, dans un secteur boisé, vers Seythenex, à proximité du Pont du Facteur. Les gendarmes du PGHM d’Annecy ont ensuite retrouvé la deuxième victime, la petite fille du couple, âgée d’un an. Le père de famille était équipé d’un porte-bébé et portait son enfant sur le dos.

Accident lors d’une “petite balade”

Le père et son enfant étaient partis en fin de matinée pour une “petite balade” mentionnent les autorités. La famille de nationalité belge était en vacances en Haute-Savoie pour quelques jours. L’homme était parti sans son téléphone portable et son portefeuille.

Les circonstances de l’accident restent floues. Il semble toutefois que l’homme se soit éloigné du chemin de randonnée, peut-être pour prendre un raccourci, ou bien se soit tout simplement trompé de chemin.

Une enquête a été ouverte. L’hypothèse d’un accident est privilégiée. Il s’agit du 7e décès en montagne en Haute-Savoie en un peu plus d’une semaine.

Accidents en série

La semaine un randonneur de 55 ans était retrouvé mort dans le massif de Belledonne. Ce sont ses parents qui avaient donné l’alerte dimanche soir, ne le voyant pas rentrer. Le corps se trouvait sous l’arrête du Puy gris, un des plus hauts sommets du massif. La victime serait tombée en traversant une arrête conduisant au sommet.

Par ailleurs une femme polonaise d’une quarantaine d’années est également décédée après avoir dévissé et chuté d’une hauteur de 200 mètres après avoir glissé sur un névé dans le massif du Mont-Blanc.

Et jeudi dernier en Oisans, deux randonneurs hollandais s’étaient blessés gravement en glissant sur un névé sur plusieurs dizaines de mètres.

Quelques conseils pour limiter les risques en randonnée

Cette succession d’accidents rappelle que même pour une “petite” randonnée, il convient d’adopter une attitude de prudence. Voici quelques conseils pour limiter les risques en randonnée :

Adapter l’itinéraire à sa condition physique du moment

Pas question de partir pour de longues heures sans s’être entraîné au préalable. Il convient donc d’y aller progressivement.

S’équiper correctement

Des chaussures de randonnées adaptées à votre pratique, des vêtements appropriés à la météo du moment, ou encore embarquer un trousse de premier secours (lire 5 types de chaussures pour partir en randonnée).

Se renseigner auprès des professionnels

Même si la randonnée pédestre est une formidable opportunité de s’évader en toute liberté, le conseil donné par des guides est toujours bon a prendre, surtout s’ils connaissent particulièrement un secteur qui vous intéresse. Des renseignements peuvent également être récoltés auprès des gardiens de refuges, des offices du tourisme, des bureaux des guides et des organismes de secours. On peut aussi appeler le PGHM.

Consulter les bulletins météo

La météo est très très changeante en montagne. Et un ciel dégagé la matin ne permet en rien de savoir ce qu’il va de passer dans le courant de la journée. Prenez donc vos précautions en regardant les données météorologiques les plus précises en fonction du mieu où vous comptez vous rendre.

Emporter un téléphone portable chargé avec soi

Les téléphones portables et les outils GPS permettent désormais d’affuter la précision des informations en cas d’opération de secours. Partir en montagne avec un téléphone portable est donc un ultime conseil à destination des randonneurs. Un téléphone portable chargé à bloc, bien évidemment, est préférable.

Pour aller plus loin sur ce sujet

Randonner en montagne dans les meilleures conditions de sécurité

ad NCV

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.