La Meije se rebiffe en fin de saison

Un éboulement sur le glacier carré bloque l'accès au grand pic

Triste fin de saison pour l’alpinisme estival. Après les difficultés sur la voie normale du dôme des Ecrins, l’éboulement sur la classique arête des cosmiques, c’est désormais l’ascension de la Meije qui pose des problèmes. Un éboulement en rive droite du glacier carré rend l’accès au grand pic  dangereux. Sur le site du refuge, il est possible de voir les photos très impressionnantes de l’éboulement ainsi que la liste des itinéraires encore praticables.

“ne comptez pas gravir l’itinéraire classique de la traversée de la Meije inenvisageable pour le moment”

On aurait préféré que la dernière saison de Nathalie et Frédi Meignan (après 10 ans de bons et loyaux services) ne se termine pas avec cette mauvaise nouvelle. Si vous voulez leur dire au revoir, profitez des deux dernières journées de gardiennage le week-end du 7 et 8 septembre. Mais, ne comptez pas gravir l’itinéraire classique de la traversée de la Meije inenvisageable pour le moment (et sans doute jusqu’à l’année prochaine).

On souhaite plein de bonnes choses aux nouveaux gardiens qui auront la lourde tâche de remplacer un homme exceptionnel, très fin connaisseur des conditions estivales et hivernales de la Meije, également ardent défenseur de la nature à travers son investissement dans l’association Mountain wilderness. Une petite interview de Frédi est disponible ici.

“On ne peut s’empêcher de lier la hausse des températures avec l’affaiblissement des parois rocheuses”

Les différents incidents sur nos Alpes cette saison pose la question de l’avenir de l’alpinisme au regard du changement climatique. On ne peut s’empêcher de lier la hausse des températures avec l’affaiblissement des parois rocheuses. En effet, le permafrost, partie constamment gelée à l’intérieur de la montagne, maintient entre eux les blocs rocheux. la disparition progressive de ce permafrost rend de plus en plus instable certains pans de montagne. Alors, quel avenir pour l’alpinisme ? Des saisons estivales de plus en plus courtes ? Des itinéraires définitivement infaisables ? Seul l’avenir nous le dira mais il semble aujourd’hui clair que nous ne pouvons plus compter sur un retour des conditions d’il y a plus de 20 ans. Ce sera donc à l’alpinisme de s’adapter.

Pour aller plus loin :

ad NCV

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.