Le val d’Orco, du granite de rêve en 15 mn d’approche

Les fissures du val d'Orco n'attendent que vos doigts

Cet été 2018 ne veut pas s’arrêter. Nous arrivons mi-septembre et il fait toujours aussi chaud. Alors, pourquoi ne pas aller grimper en altitude pour trouver un peu de fraîcheur ? Certes, mais les rimayes et les crevasses ne donnent pas envie de s’aventurer sur les glaciers en fin de saison. La solution : le Val d’Orco.

Une situation idéale au sud du Grand Paradis

Un granite d’altitude avec des approches courtes … et gazonnées, que demander de plus ? A 2h au Nord-Ouest de Turin (moins de 5h de Lyon), ce vallon appartenant au massif du Grand Paradis regorge d’itinéraires granitiques splendides situés presque tous au-dessus de 1500 m d’altitude. Si le vallon est sauvage, il est tout de même pourvu de camping et autres chambres d’hôte.

Coincements dans les fissures, pose de coinceurs, le val d’Orco demande de l’expérience et des nerfs.
La fissure de Legoland, un cas d’école.

Des voies d’un bon niveau typée granite

Un niveau de 6a/6b en fissure est requis pour se faire plaisir car il existe peu de voies faciles compte-tenu de la spécificité du granite et de la raideur des parois. Par ailleurs, l’usage des coinceurs est obligatoire puisque, si les passages en dalle sont équipés de goujons, ce n’est pas le cas des fissures qui sont des pièges à coinceurs.

Orco, paradis des fissures à coincement
Une bonne technique de verrou des doigts est nécessaire

Peu de voies sont à éviter. Voici cependant quelques très jolies lignes qui méritent le voyage :

L’oreille du pachyderme. Arriverez-vous à y coincer vos poings ?
On peut aussi trouver de la dalle.

Les approches courtes, la longueur raisonnable des voies, une altitude permettant d’éviter les coups de chaud font du val d’Orco un spot idéal en ce mois de septembre. Si vous êtes à l’aise en terrain d’aventure et en fissure, allez découvrir son granite.

Les bon plans

  • Le camping la peschiera à 15mn à pied de la falaise du sergent.
  • L’Osteria dei Viaggiatori à Nosca, un bar / restaurant qui semble appartenir au début du XXème siècle. L’ambiance est fantastique et la nourriture abondante.
  • Passer par le col du mont Cenis plutôt que de prendre le tunnel du Fréjus aux tarifs prohibitifs.

Pour aller plus loin :

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.