Petite histoire du ski au Japon (et quelques chiffres)

À peine deux ans, c’est le temps qu’il a fallu au Freeride World Tour pour trouver le paradis de la poudreuse, dans les iles japonaises. Pendant des décennies, les riders ont fait le pèlerinage jusqu’au Japon en quête de neige fraiche – la meilleure au monde.

Ce n’est qu’en 2017 que cette nation de montagnes a accueilli la première compétition de Freeride – Freeride World Qualifier 4 à Hakuba. A peine deux ans plus tard, en 2019, 9 compétitions seront organisées, dont la première étape du Tour, du 19 au 26 janvier, ainsi que 4 compétitions Freeride World Qualifier et 4 compétitions Freeride Junior Tour.

Des montagnes qui couvrent 72% du pays, 8 à 15 mètres de neige par an

« Le développement récent du Freeride World Tour (FWT) au Japon est au delà de nos attentes. Il n’y avait pas de compétition de freeride au Japon en 2016, et en 2019, il y aura 9 compétitions et de nouvelles académies de Freeride pour les Juniors. L’explication est simple : ce pays a plus de cent ans de culture de ski, des conditions de poudreuse hors-normes, et une équipe fantastique à Hakuba. Ce n’est que le début » assure Nicolas Hales-Wood, le CEO de FWT.

Le Japon est un paradis pour les skieurs et snowboarders : des montagnes qui couvrent 72% du pays, 8 à 15 mètres de neige par an, et à peu près 500 stations de ski répandues sur le terrain alpin. Même si l’histoire du Freeride n’en est qu’à son début, le ski fait partie intégrante de la culture du pays depuis plus de 100 ans.

L’armée austro-hongroise donnait des formations de ski à l’armée impériale japonaise à la fin de l’ère Meiji (1868 – 1912). Le pays a aussi organisé les Jeux Olympiques d’hiver deux fois – à Sapporo en 1972 et à Nagano en 1998. Aujourd’hui, le Japon est la destination numéro des skieurs australiens et chinois. Sur les 5.3 million de skieurs et snowboardeurs japonais, seulement 5% sortent des pistes : le potentiel de développement du freeride est clair.

Une culture de ski de plus de 100 ans

« Le Japon, tout comme l’Europe, a une culture de ski de plus de 100 ans. Dans la première ère, il n’y avait pas de remontées mécaniques ni de pistes aménagées. C’était la vraie période de pur freeride au Japon. Mais ensuite le freeride et le hors-piste ont été considérés comme une activité très dangereuse. A cause de cela, des restrictions ont été mises en place pour éviter de sortir des pistes aménagées. Depuis ce moment-là, les stations de ski ont eu du mal à faire venir des skieurs et snowboardeurs locaux.

C’est la raison pour laquelle la Vallée de Hakuba était si enthousiaste à l’idée d’accueillir le Freeride World Tour. Le FWT et la Vallée de Hakuba organisent non seulement un événement de freeride prestigieux mais aussi, rappellent aux skieurs et snowboardeurs que la liberté de skier sur un terrain naturel est la vraie nature du freeride. Avec l’excellente équipe du FWT, nous sommes très optimistes quant à l’avenir du ski et du snowboard au Japon, et ce, quels que soient les défis à relever » indique Yojiro Fukushima, Directeur de la Commission du Tourisme du Village de Hakuba.

Calendrier des compétitions de Freeride au Japon 2019

  • 15 – 17 janvier: FWQ Freeride Hakuba
  • 19 – 26 janvier: FWT Hakuba
  • 26 – 27 janvier: FWQ Freeride Maiko
  • 26 – 27 janvier: FJT Freeride Maiko
  • 9 – 10 février: FJT Japan Freeride Open Juniors
  • 16 – 17 février: FJT Mt.ICI Sport Powder Freeride Kiroro Open Juniors
  • 19 – 21 février: FWQ Freeride Kiroro
  • 6 – 8 mars: FWQ Arai Freeride Qualifiers
  • 23 – 24 mars: FJT Freeride Kiroro Juniors

Pour aller plus loin sur ce sujet

ad NCV

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.