Tetral.ir, le dispositif anti-avalanche qui permet de respirer sous la neige

Les pentes à plus de 30 degré présentent des risques d'avalanche importants.

Mise à jour 04/07/2018 : précision sur la nature des relations entre l’entreprise, le PGHM et l’Anena.

Passé 20 minutes sous la neige, un skieur ou un randonneur surpris par une avalanche perd 80 % de chances de survie. C’est face à ce constant que deux étudiants entrepreneurs de l’Icam, une école d’ingénieur toulousaine, assurent avoir mis au point un système qui permet de respirer sous la neige. Ils viennent de faire breveter un système pour ce faire.

“Grâce à notre système, le skieur devient un plongeur sous la neige” explique Clément Lopez à La Dépêche. Avec son associé, Lucas Heurtault, ils ont créé leur société, Tetral, pour commercialiser leur boîtier, le Tetral.ir.

L’équipement pèse 390 grammes. Il devrait pouvoir être placé dans une bretelle de sac à dos de manière à être situé à proximité de la bouche. Et grâce à un petit embout, la victime pourra aspirer l’oxygène, présent entre 40 à 60 % dans la neige. Le dispositif recycle le dioxyde de carbone et va chercher l’oxygène présent dans la neige.

De fait, les concepteurs du produit assurent qu’il est assez différent de ce que propose Black Diamond avec le système Avalung.

Les concepteurs recherchent des testeurs pour essayer le produit

De quoi renforcer la protection contre les avalanches. Jusqu’à présent, la protection indispensable contre les avalanches est le détecteur de victimes d’avalanches (DVA), un petit boîtier électronique, nommé aussi Arva. Un système intéressant, mais qui exige de devoir retrouver rapidement la victime pour la maintenir en vie (lire : Au cœur d’une avalanche).

Le produit est actuellement en étude d’usage dans un incubateur spécialisé dans les filières du sport. Et les concepteurs recherchent des testeurs pour essayer le produit. La commercialisation du produit est prévue en 2021.

Le développement du Tetral.ir se déroule avec les conseils des pelotons de gendarmerie de haute montagne (PGHM) de Luchon et Annecy, et l’association nationale pour l’étude de la neige et des avalanches (Anena).

Pour aller plus loin sur ce sujet

ad NCV

1 COMMENTAIRE

  1. Anti-avalanche ? Ce terme ne correspond pas à en lire l’article, ce système n’évite pas l’avalanche mais permet d’augmenter le temps de survie…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.