Ultrarunning : De l’Alaska à la Floride en courant – MAJ vidéo

Mise à jour 16/11/2018 : Pete Kostelnick a achevé son périple le 5 novembre dernier. Il avait commencé sa course transcontinentale le 31 juillet à Anchor Point, en Alaska, avec l’intention de courir jusqu’à Key West en 100 jours. Il a en fait parcouru la distance entre ces deux points en 98 jours, pour un total de 8664 km. Cela signifie qu’il a parcouru environ 88 km chaque jour.

L’itinéraire de l’ultra-coureur l’a emmené de l’Alaska au Canada, et de retour aux États-Unis par le Dakota du Nord. De là, il a traversé le Minnesota, l’Iowa, l’Illinois, le Kentucky, le Tennessee et la Géorgie, avant d’entrer en Floride où il a finalement achevé son périple à l’extrémité sud de la partie continentale des États-Unis. Là, il a versé le contenu d’une petite fiole d’eau du Pacifique qu’il avait transporté depuis l’Alaska.

Voici une courte vidéo du périple.

Les Ultrarunners sont certainement d’une race différente. Ils aiment relever le défi de parcourir de longues distances en toute autonomie et cela ne les dérange pas d’être seuls pendant de longues périodes de temps. Cela donne souvent lieu non seulement à des courses et des épreuves ultra-longues impressionnantes, mais aussi à des records.

Prenez l’athlète d’endurance Pete Kostelnick. Il y a quelques années, il a établi un nouveau record de course à pied de San Francisco à New York, terminant sa traversée de l’Amérique en un peu plus de 42 jours, et parcourant 3.067 milles (4.935 km). Désormais, il s’est lancé un autre défi : de l’Alaska à la Floride.

Pete Kostelnick

Pete Kostelnick a entrepris son voyage le 1er août, au départ de Kenai en Alaska. Le plan est de couvrir environ 5.000 miles (8.046 km) avant d’atteindre son point d’arrivée à Key West, en Floride.

Google Maps à la rescousse

L’homme a déjà traversé la majeure partie de son parcours, est désormais dans l’état de Géorgie. Il semble en bonne forme et pourrait conclure sa course dans quelques jours.

Dans une interview accordée au Men’s Journal, Pete Kostelnick dit que l’inspiration de ce voyage est venue de vacances familiales en Alaska quand il était enfant. Il y a environ un an, il s’est souvenu de ces vacances et cela a fait naître son projet.

L’itinéraire a commencé à Kenai, bien sûr, puis a suivi la route vers le sud, traversant le Canada, puis rentrant aux États-Unis dans le Dakota du Nord. De là, il est passé par le Minnesota, l’Iowa, l’Illinois, le Kentucky, le Tennessee, et maintenant la Géorgie.

Le coureur de fond dit qu’il a planifié son voyage à l’aide de Google Maps. Qu’il a utilisé cet outil pour trouver des itinéraires de marche et qu’il a modifié son trajet afin de trouver des villes où il pourrait passer la nuit. Il fait en sorte que la course soit réalisée en toute autonomie, donc avoir accès à de la nourriture et de l’eau en cours de route est crucial.

100 jours !

Pete Kostelnick affirme que son objectif est de terminer le voyage en moins de 100 jours. Ce qui signifie qu’il a dû parcourir en moyenne environ 85 km par jour. Jusqu’à présent, il est en ligne avec ces prévisions.

L’article de Men’s Journal souligne que la traversée des États-Unis en 2016 de Pete Kostelnick était axée sur la vitesse et la recherche d’un record. Cette fois-ci, il s’agirait plus de profiter du voyage et des paysages. A 85 kilomètres par jour.

A noter que l’homme est fréquemment rejoint par d’autres coureurs le long du parcours, ce qui lui permet de passer le temps, de faire quelques pas en groupe.

S’il maintient le rythme, l’ultra-coureur devrait atteindre Key West au début du mois de novembre. Il transporte une fiole d’eau de l’océan Pacifique qu’il a prise avec lui en Alaska. Il compte la vider dans l’Atlantique, en Floride. C’est ainsi qu’il terminera ce voyage épique.

Pour aller plus loin sur ce sujet

ad NCV

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.