Freeride World Tour : quelles sont les règles ?

Free World Tour

Le Freeride World Tour est l’expression la plus pure du ski et du snowboard en compétition : un point de départ au sommet de la montagne, et une lignée d’arrivée en bas.

Un terrain vierge, immaculé et une pente à dévaler sans ligne prédéterminée, ni temps imposé. Chaque athlète a sa chance, et seul celui ou celle réalisant la plus belle descente gagne ! Il s’agit d’exprimer en toute liberté, son style personnel, sur des montagnes recouvertes de neige. Le Freeride World Tour, l’évènement sportif freeride de la saison à venir, se compose de plusieurs épreuves.

Qualifications

D’abord, le Freeride Junior Tour (FJT) est l’étape où de jeunes riders prometteurs développent leurs capacités et leurs connaissances de la montagne, tout en commençant à construire leur classement mondial. Les riders êgés de plus de 18 ans eux, s’affrontent sur les évènements Freeride World Qualifier (FWQ) qui sont la porte pour accéder au Freeride World Tour(FWT).

Les athletes du Freeride World Tour sont 22 en ski homme, 10 en ski femme, 9 en snowboard homme et 7 en snowboard femme.

Après la Quatrième étape du Tour, seulement 60% des compétiteurs les mieux classés assureront leur place pour la finale de Verbier, en Suisse, et seront automatique qualifiés pour la saison suivante du Freeride World Tour :

  • Top 6 ski femme (sur 10)
  • Top 13 ski homme (sur 22)
  • Top 6 snowboard homme (sur 9)
  • Top 4 snowboard femme (sur 7)

Les places vacantes seront reprises par les meilleurs riders issus des deux régions du FWQ. La liste des athlètes du FWT est également complétée par plusieurs riders se voyant offrir une Wild Card, pour un événement ou une saison entière, soit en raison de leur niveau, soit pour offrir à des locaux de certaines étapes la chance d’entrer dans la cours des grands.

Les règles sur le terrain

Un principe essentiel du Freeride, c’est que les riders ne peuvent pas réaliser de runs d’essais, et ont l’interdiction d’entrer sur le site de compétition 4 semaines avant son lancement. Les athlètes peuvent seulement compter sur leur capacité à inspecter visuellement la face pour choisir et mémoriser leur ligne, le tout selon les conditions d’enneigement.

Leurs autres sources d’informations avant les runs, sont les guides de haute-montagne du Freeride World Tour, et des photos et vidéos des années précédentes. Occasionnellement, un drone peut apporter davantage de contenu.

L’accès au site de compétition diffère pour chacune des étapes du Freeride World Tour. Généralement, après les remontées mécaniques ou l’hélicoptère, les riders marchent, skis et snowboard sur le dos, entre 30 et 90 minutes jusqu’à la ligne de départ.Et là, le show commence !

La place des juges

Une équipe de six juges sont chargés de noter les runs des riders : 4 juges, 1 juge vidéo et un juge décideur. Cinq catégories principales forment les fondations du système de jugement : la difficulté de la ligne, le contrôle, la fluidité, les sauts et tricks, la technique.Le livre d’or des Règles de jugement du FWT contiennent davantage de détails.

Pour en savoir plus sur les règles de cette compétition : www.freerideworldtour.com/athlete-handbooks-rules

Pour aller plus loin sur ce sujet

ad NCV

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.